Le Brexit connaît ses premiers couacs

De nouvelles formalités sont en place et des difficultés se font parfois sentir. Six chargements ont été refusés par exemple vendredi dans le port de Holyhead, au pays de Galles, car ils n’étaient pas en règle.

L’Irlande du Nord, elle, bénéficie de dispositions douanières spécifiques. Les produits agroalimentaires arrivant depuis la Grande-Bretagne nécessitent toutefois de nouvelles formalités et des contrôles, ce qui semble entraîner quelques perturbations. « Un nombre restreint de nos produits sont temporairement indisponibles pour nos clients en Irlande du Nord en attendant que les arrangements transfrontaliers soient confirmés », a indiqué un porte-parole de la chaîne de supermarchés Sainsbury’s. « Nous travaillons dur pour retrouver bientôt notre gamme complète habituelle ».

En France, l’approvisionnement alimentaire des emblématiques magasins britanniques Marks & Spencer était très perturbé mardi en raison des nouvelles règles sur l’exportation entre le Royaume-Uni et l’UE.
Des détaillants européens rencontrent également des difficultés pour commercialiser leurs produits auprès des Britanniques en raison d’un changement des règles concernant la TVA. Depuis le 1er janvier, le Brexit impose des déclarations en douane pour tous les colis entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Les marchandises envoyées sont soumises à la TVA.

https://www.leparisien.fr/economie/le-brexit-connait-ses-premiers-couacs-06-01-2021-8417550.php

 

Laisser un commentaire