Immobilier canadien : Immobilier Cinq prédictions pour 2021

James Laird, 36 ans, qui préside aussi le courtier hypothécaire CanWise, de Toronto croit que les bas taux d’intérêt contribueront à la hausse des prix de l’immobilier. La demande sera plus forte en banlieue, autour des grands centres urbains. Le télétravail incitera les acheteurs à vouloir de plus grandes propriétés. « La pandémie nous a fait réfléchir à notre milieu de vie ».

Cette prédiction est en tous points conforme aux prévisions de l’APCIQ pour 2021. L’association des courtiers prévoit une hausse du prix médian (prix qui coupe l’échantillon en deux parts égales) de 5 % dans l’ensemble du Québec, de 7 % dans la région montréalaise et de 5 % dans la région de la Capitale-Nationale.

L’homme d’affaires avance que la Banque du Canada laissera inchangés ses taux directeurs, qui sont à 0,25 % depuis le 27 mars 2020. « Elle voudra laisser le temps à la campagne de vaccination de se terminer et aux indicateurs économiques de revenir au niveau prépandémie avant de faire quoi que ce soit », se risque-t-il à dire.

Le prix des condos au centre-ville reculera : « C’est déjà commencé à Montréal », soutient M. Brant. De son côté, M. Laird y va de cette prédiction en raison de la chute de la demande causée par ces trois facteurs : l’absence des étudiants sur les campus des universités au centre-ville, la disparition de la demande pour des nuitées Airbnb et l’arrêt momentané du flux d’immigrants au pays.

https://www.lapresse.ca/affaires/2021-01-07/immobilier/cinq-predictions-pour-2021.php

Laisser un commentaire