Retraite : ces mauvaises surprises qui pendent au nez de 350.000 auto-entrepreneurs

D’après un projet de décret, les cotisations sociales des auto-entrepreneurs pourraient augmenter de 5 points s’ils veulent cotiser pour une retraite complémentaire. Seraient concernés les professionnels libéraux qui ont opté pour le statut d’auto-entrepreneur. Pire, cette première mauvaise nouvelle en cache une deuxième : les auto-entrepreneurs qui croyaient avoir cotisé à une retraite complémentaire ne l’ont pas fait depuis trois ans.

Pour comprendre ce “trou” dans les cotisations, il faut savoir que jusqu’à maintenant s’ils connaissent leur niveau de cotisation (22%) ils n’ont aucune information sur la façon dont elles se répartissent entre les différents risques (maladie, invalidité et vieillesse) mais aussi le paiement de la Contribution sociale généralisée (CSG) et de la Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Paradoxe : jusqu’à ce projet de décret, aucun texte ne présentait clairement la répartition de ces cotisations.

C’est pourquoi, depuis le 1er janvier 2018 – date à laquelle les auto-entrepreneurs pouvaient décider de quitter la Cipav leur caisse de retraite pour rejoindre le régime de la Sécurité sociale des indépendants – les auto-entrepreneurs libéraux ( traducteurs, consultants, experts-comptables…) n’ont pas cotisé pour une retraite complémentaire, sans vraiment le savoir.

https://www.capital.fr/votre-retraite/retraite-ces-mauvaises-surprises-qui-pendent-au-nez-de-350000-auto-entrepreneurs-1390698

 

Laisser un commentaire