Les meilleures et les pires banques américaines en 2021

Pour les plus grandes banques américaines, l’année 2020 a été l’un des plus grands tests de leur résistance dans l’histoire. La pandémie de Covid-19 a pratiquement paralysé l’économie américaine pendant des mois, provoquant d’énormes changements dans les habitudes des entreprises et des consommateurs.

Les prêteurs, petits et grands, des quatre méga-banques américaines aux petites entreprises régionales, ont passé leur test avec brio.
Il existe plus de 5 000 banques et institutions d’épargne aux États-Unis, mais les actifs sont de plus en plus concentrés au sommet. Les 100 plus grandes ont des actifs de 16,4 billions de dollars (13,5 billions d’euros), ce qui représente plus de 80 % du total des actifs des banques américaines.

JPMorgan, avec comme PDG Jamie Dimon, a terminé l’année 2020 sur une note positive, en déclarant un profit record de 12 milliards de dollars (9,9 milliards d’euros) alors qu’il a libéré les réserves accumulées pour faire face au stress économique lié à la Covid-19.

Wells Fargo a continué à chuter dans le classement de Forbes à la suite du scandale des faux comptes de 2016 qui a coûté des milliards de dollars à la banque et a entraîné un changement radical au sommet du prêteur. La banque a perdu douze places en 2019, se plaçant au 98ème rang, en raison d’une chute prononcée des revenus alors que la Réserve fédérale limite la croissance de ses actifs.

https://www.forbes.fr/classements/les-meilleures-et-les-pires-banques-americaines-en-2021/

 

Laisser un commentaire