Annuler les dettes des États détenues par la BCE : l’appel d’une centaine d’économistes

Tandis que les États européens, dont la France, ont ouvert les vannes des dépenses pour amortir le choc de la pandémie, des économistes tel Thomas Piketty, appellent à l’effacement des dettes publiques ou à leur transformation en dettes perpétuelles sans intérêt. En échange, les États pourraient « investir les mêmes montants dans la reconstruction écologique et sociale ».

« Ces montants s’élèvent aujourd’hui, pour l’ensemble de l’Europe, à près de 2.500 milliards d’euros », selon l’appel à paraître notamment dans Le Monde (France), El Pais (Espagne), La Libre Belgique, Der Freitag (Allemagne) et l’Avvenire (Italie).

Les signataires affirment que « l’annulation n’est pas explicitement interdite par les traités européens » et que « l’histoire nous a maintes fois montré que les difficultés juridiques s’effacent devant les accords politiques ».

Cependant, Christine Lagarde juge « inenvisageable » l’annulation de la dette Covid-19. Cela serait « une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des Etats », a souligné, dans le Journal du dimanche du 7 février, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde

https://www.latribune.fr/economie/france/annuler-les-dettes-des-etats-detenues-par-la-bce-l-appel-d-une-centaine-d-economistes-876985.html

 

Laisser un commentaire