Ce qui est vraiment inquiétant dans les résultats 2020 des banques

Le niveau des risques a été multiplié par deux ou trois selon les enseignes et s’il reste, en montants, tout à fait absorbable, on ne peut manquer de souligner que nous sommes encore dans une période d’expectative. L’économie reste assez largement sous perfusion monétaire et nul ne sait exactement ce qu’il arrivera lorsque cessera le « quoi qu’il en coûte ».

Disons seulement que les résultats actuels indiquent que certains établissements – déjà fragiles avant la crise – ne supporteraient sans doute pas une dépression importante, l’effondrement de secteurs économiques entiers.
La crise, on le sait, a accéléré le passage des clients à la banque digitale. On dispose désormais de chiffres pour le mesurer. Pour BNP Paribas, en 2020, le nombre de clients actifs sur ses applis mobile a augmenté de 20% et le nombre de connexions quotidiennes sur ces applis a bondi de 41,5%.

Nickel a accru ses clients de 27% et Lyf Pay de 30%. En 2020, 75% des rendez-vous clientèle (particuliers et professionnels) ont eu lieu à distance et les opérations automatisées ont été moitié plus nombreuses. Pour Société Générale, les chiffres communiqués, quoique moins détaillés, sont comparables. Banque en ligne, Boursorama a gagné 23% de clients supplémentaires et les volumes d’ordres de bourse traités ont triplé.

Pourtant, les chiffres d’affaires ont baissé ! Le Produit net bancaire de la Banque de détail en France a baissé de 6,1% sur l’année chez BNP Paribas, de 5,6% chez Société Générale. Pire, les commissions nettes ont également baissé chez les deux établissements (-3,5% chez BNP Paribas et -3,3% chez Société Générale). Une première question doit donc être posée : que rapporte exactement aux banques le passage de leurs clients au digital?

https://www.bfmtv.com/economie/experts/guillaume-almeras/ce-qui-est-vraiment-inquietant-dans-les-resultats-2020-des-banques_AN-202102140130.html

 

Laisser un commentaire