Succession : pourquoi le PER peut être plus efficace que l’assurance vie

L’assurance vie pour bénéficier de retraits à moindres frais et d’un avantage à la succession, le plan d’épargne retraite (PER) pour payer moins d’impôt. Le PER permet de profiter de versements déductibles des revenus imposables, dans la double limite de 10% de vos revenus et de 32.908 euros en 2021 et même de 76.102 pour un travailleur non-salarié (TNS).

Un avantage fiscal pour lequel le plan d’épargne retraite est plébiscité selon le baromètre “Les Français, l’épargne et la Retraite” du Cercle des épargnants diffusé en février dernier.

Rappelons que le choix de la déduction des versements à l’entrée vous appartient et que vous pouvez décider de ne pas opter pour, votre fiscalité étant dans ce cas adoucie au moment de la sortie, c’est-à-dire lors de la liquidation du PER. En choisissant par exemple la sortie en capital, seules les plus-values générées seront soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%.

Si vous optez pour la déduction des versements à l’entrée, c’est lors du déblocage de votre épargne que vous serez imposé, sur les plus-values mais également le capital, taxé selon votre tranche marginale d’imposition (TMI).

“Si le décès intervient à date normale, c’est-à-dire après 70 ans, tout ce qui est sur votre PER entre dans votre succession”, tranche Thomas Rone. Un coup dur pour votre épargne et vos héritiers, mais seulement à première vue.

En effet, si vous avez désigné votre conjoint sur la clause bénéficiaire du contrat, ce dernier étant exonéré de droits de succession, il n’aura strictement rien à payer. Et cet argent reste bien évidemment totalement défiscalisé puisqu’il n’a jamais été retiré !

https://www.capital.fr/votre-argent/succession-pourquoi-le-per-peut-etre-plus-efficace-que-lassurance-vie-1396367

 

Laisser un commentaire