Retraite des expatriés : la Cour des comptes appelle à une meilleure prise en compte de leurs droits

Mener une carrière à l’international peut avoir des conséquences très négatives sur votre pension. Lorsque vous effectuez une partie de votre carrière à l’étranger, vos droits sont garantis d’un pays à l’autre en ce qui concerne votre retraite obligatoire. A condition que des accords existent.

Ainsi, cette coordination internationale permet de ne pas perdre les périodes travaillées à l’étranger. Elles sont validées par le régime étranger et donc intégrées dans le calcul de la retraite. Les prestations de retraite sont alors servies par les différents régimes de retraite nationaux auxquels ils ont été successivement affiliés.

Problème, selon les Sages de la rue Cambon, il n’existe aucunes données chiffrées sur le nombre et les montants de pensions versées par les régimes français dans le cadre de la coordination internationale. Il est également difficile de connaître les montants de pensions versées par des régimes étrangers.

Il n’est donc pas possible de vérifier si ces salariés à la carrière internationale bénéficient bien de tous leurs droits en matière de retraite. Et comme en matière de retraite rien n’est jamais simple, la complexité des règles nationales et des divergences entre les différents systèmes ont pour conséquence un traitement inégalitaire entre les carrières internationales et françaises, malgré la coordination internationale.

Plusieurs exemples sont pointés par la Cour des comptes. Ainsi, les indépendants sont souvent exclus du bénéficies des accords bilatéraux et perdent donc des droits à la retraite s’ils partent à l’étranger

https://www.capital.fr/votre-retraite/retraite-des-expatries-la-cour-des-comptes-appelle-a-une-meilleure-prise-en-compte-de-leurs-droits-1396695

 

Laisser un commentaire