Assurance vie : le virage compliqué des agents vers les unités de compte

Mais, exception faite des réseaux spécialisés en épargne, tels Swiss Life, Le Conservateur ou Axa A2P, beaucoup d’agents généraux ne se sont pas sentis très à l’aise avec cette évolution forte. « Tous les agents savent comment assurer un commer­ce ; au contraire, tous les agents généraux ne savent pas assurer sur des placements », explique Laurent Boulangeat, agent général Generali à Annecy (Auvergne–Rhône-Alpes).

Une méconnaissance qui amène d’ailleurs certains d’entre eux à ne plus proposer d’UC. « N’étant pas à l’aise avec l’assurance vie, j’ai préféré tout simplement abandonner ce segment afin de me concentrer uniquement sur l’IARD », confie un agent général Axa.

Avec une collecte à 50 % d’unités de compte (UC), le réseau des 1 800 agents généraux Allianz France n’a pas à rougir. Pour les accompagner dans la vente d’assurance vie, la compagnie a développé plusieurs dispositifs. À côté d’une formation initiale de trois semaines sur l’assurance vie et les produits financiers dispensée aux futurs agents, la compagnie leur donne accès à un catalogue de formations continues sur les produits vie et les UC.

La crainte de la plupart des agents est de se retrouver face à un client sans pouvoir répondre à sa demande, sans arriver à lui expliquer toute la diversité des UC : actions, produits monétaires, obligations d’entreprises, parts de SCPI, private equity… « C’est toute la difficulté des UC. Le choix est tellement large qu’il est très difficile d’en avoir une connaissance exhaustive.

https://www.argusdelassurance.com/les-distributeurs/agents-generaux/assurance-vie-le-virage-complique-des-agents-vers-les-unites-de-compte.179564

 

Laisser un commentaire