Un calcul de l’inflation « aberrant » pendant les confinements? La Banque de France réajuste l’indice des prix

L’Insee, l’institut de référence qui produit régulièrement la photographie du pouvoir d’achat en France, a-t-il donné une image conforme de l’indice des prix pendant les confinements ? La Banque de France, qui a fait sa propre étude, en doute. Elle révèle que l’augmentation des prix à la consommation pour les ménages a été plus forte que celle donnée par l’Insee.

Si, pendant le confinement, la consommation finale des ménages s’est réduite de l’ordre 30%, selon l’Observatoire, les prix sur les produits alimentaires – en demande accrue avec la fermeture des restaurants – ne se sont, eux, pas relâchés. Bien au contraire. Le poids de l’alimentation dans la consommation a ainsi atteint 33% en avril, selon la Banque centrale. Or, selon l’Insee, cette part était de 18% dans son indice des prix en France.

L’Insee a fait comme si le confinement n’avait pas existé, c’est complètement aberrant. Le panier de référence de la ménagère est changé annuellement, alors qu’il est évident que la structure de consommation des Français a changé radicalement pendant les confinements.

https://www.latribune.fr/economie/france/un-calcul-de-l-inflation-aberrant-pendant-les-confinements-la-banque-de-france-reajuste-l-indice-des-prix-880954.html

 

Laisser un commentaire