Votre néo-banque n’est pas une « néo-banque », l’ACPR sévit

Tout part d’un constat : les jeunes néo-banques actuelles, qui se sont lancées par un agrément d’établissement prestataire de paiement, proposent d’ouvrir un compte et de détenir une carte, le tout depuis une application. En revanche, la plupart n’ont pas d’autorisation pour proposer des comptes d’épargne, du crédit, des chèques, et l’ensemble des produits et compétences qui font d’une banque… une banque.

« Le terme ‘néobanque’ doit nécessairement qualifier un établissement de crédit, employer ce mot pour qualifier une autre activité est interdit par la législation et est susceptible d’entraîner des sanctions pour les entités qui y contreviendraient », écrivait l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution dans un communiqué. La sanction en question : jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende pour ces jeunes pousses faisant déjà face à la difficile intégration du marché.

https://www.presse-citron.net/votre-neo-banque-nest-pas-une-neo-banque-lacpr-sevit/

Laisser un commentaire