Analyse: le partage inégal des vaccins coûtera cher à l’économie mondiale

Les séquelles économiques à long terme que laissera la pandémie menacent d’être beaucoup plus graves au sud qu’au nord, a constaté mercredi l’économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI), Gita Gopinath, lors d’un panel d’experts organisé par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et auquel participaient des économistes de renom.

Victimes d’un « nationalisme vaccinal extrême » de la part des pays riches, qui ont accaparé 50 % des doses disponibles pour seulement 16 % de la population mondiale, les pays en développement semblent maintenant condamnés à essuyer une perte moyenne de croissance trois fois plus élevée (–6 % par an) d’ici 2025 que dans les pays industrialisés (–2 %), a déploré l’économiste.
« C’est un échec. On sait tous, pourtant, que la pandémie ne sera pas finie tant qu’elle ne sera pas finie partout sur la planète », a martelé l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre et de la Banque du Canada, Mark Carney.

https://www.ledevoir.com/economie/599732/coronavirus-la-menace-du-nationalisme-vaccinal-extreme

 

Laisser un commentaire