Reprise en France : si loin, si proche

L’Insee a publié fin avril la première estimation des comptes nationaux du premier trimestre 2021. Sans surprise, le rebond du PIB français a été limité (+ 0,4 % par rapport au quatrième trimestre 2020, lui-même marqué par le deuxième confinement). Les restrictions sanitaires, déjà importantes début janvier, se sont durcies tout au long du trimestre : avancée à 18h de l’horaire du couvre-feu en janvier, fermeture des grands centres commerciaux en février, confinements locaux en mars.

En France, le troisième confinement national à partir du 3 avril 2021 a contraint l’activité économique selon des modalités un peu différentes de celles qui prévalaient en novembre dernier pendant le deuxième confinement. Les restrictions de mobilité ont été un peu moindres, la liste des commerces ouverts a été légèrement élargie ; en revanche les établissements scolaires ont été fermés quelque temps.

La décrue de la troisième vague épidémique et l’intensification de la campagne de vaccination ont conduit à préparer un calendrier de réouvertures graduelles, d’ici la fin juin. Ces réouvertures pourraient conduire l’activité économique à revenir à environ 4 % sous son niveau d’avant crise en mai, puis à – 2 ½ % en juin. Sous ces hypothèses, le PIB du deuxième trimestre n’augmenterait qu’à peine, de l’ordre de + ¼ % par rapport au trimestre précédent.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/5366699

 

Laisser un commentaire