« A Paris, les biens immobiliers surestimés ne se vendent plus »

Les primo-accédants sont, en ce moment, très présents sur le marché immobilier parisien. Ils souhaitent profiter des taux de crédit immobilier historiquement bas qui leur permettent d’avoir une capacité d’emprunt supérieure.

En outre, les banques leur font encore confiance dès lors qu’ils présentent un apport suffisant. Cela est fréquent car les primo-accédants parisiens bénéficient bien souvent d’une entraide familiale pour acheter. Les familles, quant à elles, sont toujours actives sur le marché mais ont tendance à retarder leur projet d’achat dans l’attente de meilleurs jours.

Les prix de vente restent élevés à Paris. Cependant, les acheteurs se détournent actuellement des logements surestimés. L’intérêt des vendeurs est donc d’afficher un prix de vente cohérent avec le marché. Il faut actuellement prévoir deux mois pour qu’un bien se vende. Les délais se sont considérablement allongés ces derniers temps. Nous étions plutôt à quelques jours auparavant.

https://edito.seloger.com/conseils-d-experts/immobilier-local/a-paris-biens-immobiliers-surestimes-ne-se-vendent-plus-interview-43205.html

 

Laisser un commentaire