Comment un algorithme de Bercy va passer au peigne fin les données des entreprises en difficulté

Une application, baptisée Signaux Faibles, viendra brasser un large panel de données fiscales et financières pour anticiper les faillites. Ces cinq dernières années, l’outil a été nourri de données de l’administration, dans un premier temps en région Bourgogne-Franche-Comté, puis sur l’intégralité du territoire français, depuis avril 2019. Il aura longtemps accordé une importance particulière aux changements significatifs survenus dans les effectifs, aux requêtes de chômage partiel ou encore aux impayés sociaux. «L’algorithme est capable de mettre en lumière des liens que l’humain ne fait pas, pour mieux repérer une situation à risque. Il est alimenté par un échantillon de données passées, qui comporte la liste des entreprises entrées en procédure collective. Cela lui permet de déterminer des facteurs avant-coureurs de risque. Et de discerner, par analogie, des cas d’entreprises actuelles susceptibles de connaître un sort similaire», explique au Figaro Elodie Quézel, directrice opérationnelle du projet.
À terme, d’autres données seront scrutées de près, dont les accidents du travail ou encore les délais de paiement des fournisseurs. Toutes les données des entreprises comptant au moins 10 salariés sont passées en revue. En deçà de ce seuil, les comportements des entreprises ont été jugés trop erratiques pour se prêter à une analyse algorithmique.

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/comment-un-algorithme-de-bercy-va-passer-au-peigne-fin-les-donnees-des-entreprises-en-difficulte-20210603

 

Laisser un commentaire