Le brutal coup d’arrêt de la construction se confirme

Les permis de construire de logements en France ont sans surprise subi un violent coup d’arrêt de mars à fin mai, de même que les mises en chantier, dans un contexte de crise sanitaire et de confinement, montrent des statistiques publiées jeudi. Entre mars et mai, soit en gros la période de confinement décrétée en France contre la propagation du coronavirus, la construction de 53.900 logements a débuté en France, selon les chiffres dévoilés jeudi par le gouvernement. C’est une chute de 44% environ par rapport à un an plus tôt, sans surprise alors que de multiples chantiers ont dû s’arrêter pendant des semaines, le temps de mettre en place des mesures sanitaires.

https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/le-brutal-coup-d-arret-de-la-construction-se-confirme-3b75a3853559da720cd0f485ddd3bfec

construction

Coronavirus: jusqu’à 3 300 milliards de dollars de perte pour le tourisme

La demande de voyages internationaux en raison de la crise du Covid-19 pourrait se traduire par une baisse de 850 millions à 1,1 milliard de touristes internationaux.

https://www.leparisien.fr/economie/coronavirus-jusqu-a-3-300-milliards-de-dollars-de-perte-pour-le-tourisme-01-07-2020-8345517.php

airport-2373727_960_720

Le scandale Wirecard va-t-il éclabousser le secteur, en plein boom, des fintech ?

La chute de la fintech bavaroise Wirecard n’est pas sans conséquence pour les autres start-up de la finance, y compris en dehors des frontières allemandes. Outre des incidences purement opérationnelles, cet écosystème en hypercroissance pourrait pâtir d’un sentiment de défiance de la part des investisseurs et des clients. Les dirigeants d’entreprise craignent l’amalgame.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/le-scandale-wirecard-va-t-il-eclabousser-le-secteur-en-plein-boom-des-fintech-851668.html

fintech

La BCE peut-elle créer des milliards d’euros de dettes à l’infini?

Les deux premières renvoient à la mission première de la BCE. Celle qui consiste à prêter aux banques, à travers des opérations de refinancement. La comparaison des masses à l’actif de l’Eurosystème, entre la fin de 2006, c’est-à-dire avant la crise des subprimes, et fin juin 2020, permet de mettre à jour une première rupture forte.
La troisième grande tendance est la plus disruptive. La Banque centrale acquiert en masse des titres sur les marchés financiers. Des titres de seconde main, contournant l’interdit de prêter directement à l’émission aux agents non-financiers. Ces achats portent sur des titres de banque, d’entreprises et très majoritairement sur les obligations d’État. C’est de là que vient cette formidable hausse des titres à l’actif de la BCE. Ceci suscite des controverses :
1. La BCE porte-t-elle un risque de dépréciation excessif à son actif qui expose les États qui sont ses actionnaires en dernier ressort ?
2. Perd-elle toute marge de manœuvre en termes de pilotage monétaire puisque la moindre hausse des taux l’oblige à déprécier ses encours obligataires à son actif ?
3. Peut-elle in fine annuler une partie de cette dette au bénéfice des États ?
4. Des fonds propres négatifs empêchent-ils vraiment une banque centrale de fonctionner ?

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Olivier-Passet-La-BCE-peut-elle-creer-des-milliards-d-euros-de-dettes-a-l-infini-_3748732.html

bank-879381_1920

La Fed plafonne les dividendes des banques américaines

Les conséquences de la pandémie imposent la prudence. La Réserve fédérale (Fed) estime, à l’issue de ses tests de résistance dont les résultats ont été publiés jeudi soir, que les 34 plus grandes banques américaines sont probablement bien armées pour survivre à la crise du coronavirus, mais elle avertit qu’un ralentissement économique prolongé pourrait leur faire subir des centaines de milliards de dollars de pertes sur les prêts douteux.
Dans le pire des scénarios retenus, celui d’un chômage qui resterait élevé sans rebond de l’économie avant quelques trimestres, elles pourraient accuser jusqu’à 700 milliards de dollars, calcule la banque centrale.
Résultat, la Fed a ordonné aux banques de plafonner leurs paiements de dividendes afin de préserver leurs capitaux.

http://www.agefi.fr/banque-assurance/actualites/quotidien/20200626/fed-plafonne-dividendes-banques-americaines-301563

paper-3224638_960_720

Les banques cotées européennes ont perdu 372,9 milliards $ de valeurs boursières depuis début 2020

La valeur boursière des 187 banques cotées sur les marchés financiers européens a baissé de 372,9 milliards $ depuis le début de l’année 2020, apprend-on des données collectées sur la plateforme Capital IQ. Avec 52,2 milliards $ de valeurs boursières perdues sur la période, HSBC Banking Corporation qui est aussi la banque la plus valorisée en bourse en Europe est en tête des perdantes. Elle est suivie de Banco Santander et de la Lloyds Banking Group.
Selon des données fournies par la plateforme Refinitiv, ce secteur de la finance a généré 2,2 milliards de revenus sur le marché européen au cours du premier trimestre 2020. Cette performance est en baisse de 10% comparée à celle de la même période en 2019. C’est aussi le plus bas niveau de revenus de banques d’investissement pour un premier trimestre depuis les 4 dernières années.

https://www.agenceecofin.com/finance/2606-77907-les-banques-cotees-europeennes-ont-perdu-372-9-milliards-de-valeurs-boursieres-depuis-debut-2020

entrepreneur-2411763_1920

Ces 75 milliards d’euros d’épargne forcée qui pourraient accélérer la reprise en France

Si elle était dépensée, l’épargne forcée accumulée par les ménages pourrait combler presque la moitié des pertes de l’économie française causées par la crise sanitaire, estime l’OFCE.
« La libération de cette épargne est déterminante pour la suite du scénario » explique l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) pour qui « les ménages ont accumulé 55 milliards d’euros d’épargne forcée pendant le confinement et 20 milliards supplémentaires pendant la période de déconfinement qui a suivi » et qui devrait atteindre un total de « 75 milliards en l’espace de seize semaines ».

https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/ces-75-milliards-d-euros-d-epargne-forcee-qui-pourraient-accelerer-la-reprise-en-france-1939249.html

sam-wheeler-95303-unsplash

Que deviendrait votre épargne en cas de crise financière majeure?

Depuis le 1er janvier 2016, la directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD) a été transposée en France, par une ordonnance du 21 août 2015. Elle prévoit que les comptes clients dotés de plus de 100.000 euros de dépôts pourraient être gelés voire prélevés pour contribuer au sauvetage de leur banque, mais une fois les créanciers et actionnaires sollicités par une procédure de renflouement interne. A savoir qu’une garantie bancaire des dépôts existe déjà, elle est gérée par le FGDR (Fonds garantie des dépôts et résolutions) jusqu’à 100 000 euros, par client et par établissement.
Les sommes placées sur ces livrets d’épargne (livret A, LDDS et LEP) sont, quant à elles, garanties en totalité par l’Etat et ne sont donc pas décomptées du plafond des 100 000 euros.
Pour mémoire, (https://www.garantiedesdepots.fr/fr/fonds-de-garantie-des-depots-et-de-resolution/financement-du-fgdr), au 31 décembre 2018, le montant des fonds propres du FGDR s’établit à 4 269 millions €, répartis de la manière suivante :
– Garantie des dépôts: 4 050 millions €
– Garantie des titres: 154 millions €
– Garantie des cautions: 38 millions €
– Fonds de Résolution National: 26 millions €

https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/placements/livrets-depargne/2020/06/25/que-deviendrait-votre-epargne-crise-financiere-majeure/

money-2180338_1920

Covid-19: la Banque de France alerte sur l’impact des taux bas

Le risque de taux d’intérêt atteint aujourd’hui un niveau « systémique » selon la Banque de France, avec une « perspective en hausse ». Sous l’effet de la baisse des taux d’intérêt, le rendement des actifs financiers des assureurs, composés à 80% en moyenne d’obligataire, recule. Entre 2013 et 2019, le taux moyen de rendement de l’actif a baissé de 3,5% à 2,5%.
Pour contrer l’impact de la baisse de taux, les assureurs ont jusqu’ici diminué le taux de revalorisation des contrats d’épargne en euros (tombé à 1,4% en moyenne en 2019) et augmenté les provisions pour participation aux bénéfices, qui leur permettent de lisser dans le temps la participation des assurés aux résultats via la revalorisation des contrats. Ce stock de provisions représente désormais l’équivalent de deux à trois années pleines de revalorisation.
Mais ces provisions ne permettront pas pour autant aux assureurs vie de faire face à une remontée brutale des taux à moyen terme. En simulant une hausse du taux souverain français de + 300 points de base à horizon quatre ans, les assureurs pourraient revaloriser leurs contrats euros au nouveau taux de marché uniquement pendant trois ans.

https://www.argusdelassurance.com/epargne/assurance-vie/covid-19-la-banque-de-france-alerte-sur-l-impact-des-taux-bas.166946

family-2073601_960_720

Assurance vie: collecte nette négative en mai 2020

Pour le mois de mai 2020, la collecte nette s’établit à – 2,2 milliards d’euros. Le montant des prestations versées en mai s’élève à 7,9 milliards d’euros, alors que les cotisations versées s’élèvent à 5,7 milliards d’euros.
Depuis le début de l’année, le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurance est de 44,4 milliards d’euros (61,9 milliards d’euros sur la même période en 2019). Les versements sur les supports unités de compte représentent 15,5 milliards d’euros, soit 35 % des cotisations. Les prestations versées par les sociétés d’assurance s’élèvent à 48,4 milliards d’euros (49,2 milliards d’euros sur la même période en 2019).
La collecte nette s’établit à -4 milliards d’euros au cours des cinq premiers mois de l’année (12,7 milliards d’euros sur la même période en 2019). L’encours des contrats d’assurance vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1 754 milliards d’euros à fin mai 2020.

https://www.ffa-assurance.fr/etudes-et-chiffres-cles/assurance-vie-collecte-nette-negative-en-mai-2020

hands-heart-house

L’administration doit indemniser le lanceur d’alerte même si elle n’a pas la primeur des révélations

Il juge notamment que la décision de l’administration refusant une indemnisation à un informateur ne peut être justifiée par le fait que les renseignements reçus par l’administration dans des courriers sont postérieurs à la publication d’articles de presse révélant les mêmes faits, dès lors que les renseignements fournis par l’informateur à l’administration étaient beaucoup plus détaillés et étayés de preuves. Il estime également que pour refuser légitimement l’indemnisation sur ce motif, l’administration aurait dû établir qu’elle aurait découvert sur la seule base des articles de presse les manquements dénoncés par l’informateur.
Il juge aussi que le fait que l’informateur ait déjà transmis certaines informations au procureur de la République ne fait pas obstacle à ce qu’il puisse spontanément les transmettre ou en transmettre d’autres à l’administration fiscale au titre du dispositif des aviseurs fiscaux, et que pour refuser légitimement l’indemnisation sur ce motif, l’administration aurait dû établir qu’elle aurait eu à sa disposition ces renseignements par transmission du Parquet avant la transmission par l’informateur.

https://www.efl.fr/actualites/fiscal/recouvrement-controle-et-contentieux/details.html?ref=fa26c26e4-a7df-423c-b22f-2cddfff17863

paper-3224638_960_720

1,9 milliard d’euro de fraude: le scandale Wirecard secoue l’Allemagne

Il pourrait s’agir de la plus grande fraude financière récente. L’entreprise allemande Wirecard a admis lundi qu’une somme de 1,9 milliard d’euros, bien qu’inscrite à son bilan, n’existait « très probablement » pas. Cette affaire est « un désastre complet », s’est exclamé lundi Felix Hufeld, président du gendarme financier du secteur, la BaFin. Il a aussi reconnu que son autorité n’avait « pas su empêcher » une situation « jamais vue » au sein de l’indice vedette de la Bourse de Francfort, le Dax, dont Wirecard fait partie.
Dans la nuit de dimanche à lundi, la firme bavaroise a admis qu’une somme de 1,9 milliard d’euros inscrite à son bilan « n’existe très probablement pas », nourrissant les soupçons de fraude de grande envergure. Pour cette raison, les auditeurs du groupe ont refusé de certifier les comptes 2019 de la société, dans cette affaire à multiples rebondissements qui a déjà conduit à la démission du patron de l’entreprise et à l’effondrement du cours de l’action Wirecard.

https://www.leparisien.fr/economie/1-9-milliard-d-euro-de-fraude-le-scandale-wirecard-secoue-l-allemagne-22-06-2020-8340153.php

desk-3139127_960_720

L’AMF attire l’attention du public sur des structures pyramidales proposant des formations au trading

Au cours des trois derniers mois, l’Autorité des marchés financiers a reçu près d’une centaine de signalements de particuliers dénonçant les pratiques souvent agressives de sociétés de marketing de réseau (Multi-Level Marketing ou MLM) proposant des formations au trading sur le Forex ou les crypto-actifs, selon un mode de recrutement et de rémunération pyramidal.
Face à la recrudescence de ces demandes et des sollicitations multiples faites aux particuliers parfois très jeunes, l’AMF recommande la plus grande prudence: on ne devient pas trader en quelques heures, l’argent facile n’existe pas, ces produits sont très risqués.

https://www.amf-france.org/fr/actualites-publications/communiques/communiques-de-lamf/lamf-attire-lattention-du-public-sur-des-structures-pyramidales-proposant-des-formations-au-trading

entrepreneur-2411763_1920

À la fin du premier trimestre 2020, la dette publique s’établit à 2 438,5 Md€

À la fin du premier trimestre 2020, la dette publique de Maastricht s’établit à 2 438,5 Md€, en hausse de 58,4 Md€ par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du produit intérieur brut (PIB), elle augmente de 3,1 points, soit la plus forte hausse depuis le deuxième trimestre 2009. Elle s’établit à 101,2 %. La dette publique nette augmente plus modérément (+45,7 Md€) en raison de la progression de la trésorerie des administrations publiques, elle s’établit à 91,9 % du PIB.
Au premier trimestre 2020, la valeur totale des actions cotées et des titres d’organismes de placement collectif (OPC) détenus par les administrations publiques (APU) diminue de 43,6 Md€ pour atteindre 225,2 Md€. Il s’agit de la plus forte baisse depuis le premier trimestre 2008.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4514398

newspaper-2253409_960_720

Une proposition de loi pour rétablir l’ISF rejetée à l’Assemblée nationale

Une proposition de loi communiste pour le rétablissement de l’ISF a été rejetée par les députés de l’Assemblée nationale ce jeudi. « Les anciennes recettes ne fonctionnent plus » a notamment argumenté la secrétaire d’État Pannier-Runacher.

https://www.ouest-france.fr/economie/impots-fiscalite/une-proposition-de-loi-pour-retablir-l-isf-rejetee-l-assemblee-nationale-6874052

Capture facture

Brexit: Paris refuse de céder à la « pression » et n’exclut pas le « no deal »

brexit-1491370_960_720

« On ne cédera pas à cette espèce de pression du calendrier, à ce sprint final que veulent nous imposer les Britanniques en espérant que nous céderons », a déclaré ce vendredi 19 juin sur Europe 1 Amélie de Montchalin. La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargée des affaires européennes, n’exclut pas l’éventualité d’un « no deal » qui serait plus pénalisant pour les Britanniques que pour les Européens. « Nous ne voulons pas d’un accord pour un accord, on veut un accord mais on veut un accord équilibré, un bon accord, un accord protecteur », a assuré la ministre.
La veille, le Premier ministre britannique Boris Johnson avait déclaré au président français Emmanuel Macron, lors d’un entretien bilatéral à Londres, qu’il ne souhaitait pas prolonger les négociations à l’automne.

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/brexit-paris-refuse-de-ceder-a-la-pression-et-n-exclut-pas-le-no-deal-850712.html

 

Immobilier: seulement 93% des chantiers ont repris en France, au lieu des 100% espérés

« Nous sommes à 93% de reprise des chantiers sur le territoire national », a déclaré M. Denormandie sur la chaîne BFM Business. « Ils sont environ pour 70% d’entre eux repartis à pleine activité », a détaillé M. Denormandie. « Tous n’ont pas encore retrouvé leur régime de croisière. »
Confiant sur la reprise immédiate, le ministre craint surtout un « trou d’air » à l’automne, qui répercuterait les difficultés actuelles des entreprises à engranger des commandes. Le secteur craint que les mesures de relance prévues à l’automne par le gouvernement arrivent trop tard. Il regrette de ne pas faire l’objet, dès maintenant, d’un plan spécifique comme l’automobile, l’aéronautique et le tourisme.

https://www.francetransactions.com/actus/immobilier/marche-immo/immobilier-chantiers-pas-repris-juin-2020.html

tool-2222458_960_720

Dépôts bancaires: la résistance des fonds d’urgence est « correcte » assure le régulateur européen

« L’Autorité bancaire européenne est arrivée à la conclusion que la résistance globale des systèmes européens de dépôts, à travers l’Union européenne (UE), est correcte », écrit l’institution basée à Paris, dans les conclusions d’une étude parue mercredi. C’est moins bien qu' »optimale », la meilleure évaluation possible, mais mieux que « mauvais » ou « très mauvais ».
Les systèmes de garantie de dépôts sont des fonds mis en place dans chaque pays de l’UE pour gérer les conséquences d’éventuelles faillites bancaires pour les particuliers. Les banques y contribuent afin d’assurer qu’en cas de faillite d’une banque, chaque client se verra reverser l’équivalent de ses dépôts dans une limite de 100.000 euros.

https://www.latribune.fr/vos-finances/banques-credit/depots-bancaires-la-resistance-des-fonds-d-urgence-est-correcte-assure-le-regulateur-europeen-850608.html

account-1778_640

Arnaque: gare aux faux investissements dans les places de parking

Vous avez reçu une proposition d’investissement dans une place de parking vous promettant un rendement élevé? Méfiez-vous, il s’agit sûrement d’une arnaque. L’Autorité des marchés financiers appelle les épargnants à la plus grande vigilance et rappelle comment ne pas se faire piéger. Elle rappelle qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé et recommande de:

– ne pas vous précipiter;
– vous méfier des demandes de transfert d’argent vers des pays sans aucun rapport avec la société ni avec l’État de résidence de l’investisseur;
– ne pas prendre pour argent comptant les informations données par les sociétés que cela soit à l’oral ou à l’écrit;
– ne pas communiquer vos coordonnées personnelles (téléphone, mail, RIB, etc.) à des sites dont vous ne pouvez pas attester la fiabilité;
– vous méfier des publicités que vous voyez sur Internet et en particulier sur les réseaux sociaux, terrains de prédilection des escrocs;
– vérifier si la société est bien autorisée à proposer des placements. Pour le savoir, il faut consulter le registre en ligne des agents financiers agréés (entreprises françaises et étrangères, autorisées à exercer des activités financières en France) ainsi que le site Internet de l’ORIAS, organisme chargé de tenir le registre des intermédiaires. Si le site n’y figure pas, ne donnez pas suite.

https://www.dossierfamilial.com/actualites/argent/arnaque-gare-aux-faux-investissements-dans-les-places-de-parking-443443

office-3295556_960_720

Le taux d’inflation annuel en baisse à 0,1% dans la zone euro

En mai 2020, un mois toujours marqué par des mesures de confinement liées au COVID-19, le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 0,1%, contre 0,3% en avril. Un an auparavant, il était de 1,2%. Le taux d’inflation annuel de l’Union européenne s’est établi à 0,6% en mai 2020, contre 0,7% en avril. Un an auparavant, il était de 1,6%. Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.
Il s’établit à 0,4% pour la France, 0,5% pour l’Allemagne et -1,8% pour l’Estonie !

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/10294992/2-17062020-AP-FR.pdf/66da7e82-2f49-61c5-543f-fcc7ff4e113e

Eurostat_Newlogo