La croissance chinoise n’en finit pas de ralentir

Le score annoncé vendredi est conforme aux prédictions des analystes sondés par l’AFP et dans l’objectif de 6% à 6,5% fixé par le gouvernement en début d’année dernière.
Il est toutefois en net repli par rapport à 2018, quand la croissance chinoise pointait à 6,6%, déjà à son niveau le plus bas en près de trois décennies. La Banque mondiale dit d’ailleurs s’attendre à un nouveau ralentissement à 5,9% pour 2020. L’objectif officiel de Pékin devrait être annoncé début mars.
Certains analystes estiment cependant que le ralentissement de la Chine est structurel car le pays, autrefois surnommé « l’atelier du monde », devient une économie plus développée. Il voit également le nombre de personnes en âge de travailler diminuer pour des raisons démographiques.

La croissance chinoise n’en finit pas de ralentir

beard-2642609_960_720

Brexit: le Royaume-Uni fait monter la pression avant les négociations avec l’UE

Dans une interview donnée au « Financial Times », le ministre des Finances Sajid Javid a envoyé un message clair aux entreprises britanniques qui espéraient encore à un alignement réglementaire avec Bruxelles: « Il n’y aura pas d’alignement, nous ne serons pas un décideur, nous ne serons pas dans le marché unique et nous ne serons pas dans l’union douanière – et nous le ferons d’ici la fin de l’année », a déclaré le numéro deux du gouvernement.
Dans son édition de samedi, le « Daily Telegraph » révèle de son côté que le Premier ministre Boris Johnson prévoit d’ouvrir officiellement les pourparlers commerciaux avec les États-Unis à compter du mois prochain, à l’occasion d’un voyage à Washington.

https://www.lesechos.fr/monde/europe/brexit-le-royaume-uni-fait-monter-la-pression-avant-les-negociations-avec-lue-1164156

brexit-1491370_960_720

Le dollar canadien et l’euro sous évalués? (indice Big Mac)

D’après cet indice, on peut voir que l’euro et le dollar canadien sont respectivement sous-évalués d’environ 18% et 9% par rapport au dollar américain et que le francs Suisse est lui pour sa part surévalué de 18,4%.

https://www.economist.com/news/2020/01/15/the-big-mac-index

stock-market-tracking-and-stocks

Immobilier: les mauvais payeurs pourraient être fichés d’ici à 2021

Recenser les locataires mauvais payeurs! Tel est l’objectif du futur fichier national sur lequel planche la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). Visant à « restaurer la confiance entre propriétaires et locataires », sa proposition de loi doit être examinée en mai par le Parlement.
« Ce texte transfère le risque du non-paiement du loyer aux professionnels, explique le président de la FNAIM Jean-Marc Torrollion. Cela signifie qu’il nous revient de garantir en temps et heure le versement de chaque loyer au propriétaire-bailleur. Pour ce faire, soit nous décidons d’être hyper sélectifs à l’égard des locataires que nous choisissons au risque d’en exclure certains, soit nous restons ouverts et créons un fichier des incidents de paiement pour nous protéger », lance le président de la FNAIM.
« Il s’agit d’un instrument avant tout dissuasif, nous permettant de faire baisser le risque d’impayé en incitant les locataires à ne pas se faire recenser. »
Interrogée, la Cnil se montre plus prudente. « La Commission n’a pas eu spécifiquement connaissance du projet de la FNAIM, précise-t-elle. Si ce projet était effectivement envisagé, il devrait être encadré de très fortes garanties pour les personnes concernées ».

http://www.leparisien.fr/immobilier/immobilier-les-mauvais-payeurs-pourraient-etre-fiches-d-ici-a-2021-16-01-2020-8237928.php

house-1407562_960_720

L’agent immobilier doit mettre en garde contre les risques d’insolvabilité de l’acquéreur

La Cour de Cassation indique qu’un agent immobilier engage sa responsabilité s’il: « n’avait pas justifié avoir conseillé aux vendeurs de prendre des garanties ou les avoir mis en garde contre le risque d’insolvabilité de l’acquéreur qu’il leur avait présenté ».
Cass Civ 1 du 11/12/19 n°18-24381

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000039660198&fastReqId=1812792310&fastPos=1

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Produits structurés: moins intéressant que les produits boursiers ?

En octobre 2010, l’Autorité des marches financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ont publié conjointement des éléments de doctrine visant à limiter la complexité de produits présentant un risque de perte en capital et qui sont commercialisés en France auprès des investisseurs de détail sous la forme de fonds à formule ou de titres de créance complexes.
L’analyse montre une très nette diminution de la complexité mesurée par le nombre de mécanismes après 2010 mais ce mouvement a été contrebalancé par une augmentation du nombre de scénarios, qui pourrait mettre en lumière un risque de contournement réglementaire. Par ailleurs, même si les actifs sous-jacents considérés comme les plus complexes ont été moins utilisés depuis 2017, les sous-jacents les plus simples également, ce qui constitue un point d’attention supplémentaire.
Les taux d’appel (rendements annuels reçus par l’investisseur si le scénario le plus favorable se réalise) mis en avant dans les documentations commerciales sont positivement corrélés à toutes les mesures de complexité analysées (nombre de mécanismes, nombre de nœuds, nombre de scénarios, complexité du sous-jacent). Pour autant, il apparaît, s’agissant des produits échus, que les produits les plus complexes sont les moins performants.
Les performances annualisées brutes nominales des produits structurés sont très largement positives dans la plupart des cas (supérieures à 5 % pour plus de la moitié des produits). Corrigée de l’inflation, 75 % des produits échus affichent une performance réelle positive, mais concernent seulement 57 % des volumes commercialisés. En revanche, si l’on compare ces performances avec celles d’investissements boursiers traditionnels (actions avec ou sans dividendes réinvestis), les résultats sont moins favorables.

https://www.amf-france.org/Publications/Lettres-et-cahiers/Risques-et-tendances/Archives?docId=workspace%3A%2F%2FSpacesStore%2Fc52010f8-ccfc-4d11-8def-8f8da6cbe5b5&xtor=RSS-1

office-3295556_960_720

253 000 milliards de dettes dans le monde

La dette mondiale, qui comprend les emprunts auprès des ménages, des gouvernements et des entreprises, a augmenté de 9 billions de dollars pour atteindre près de 253 billions de dollars au cours de cette période, selon l’Institut de la finance internationale. Cela place le ratio de la dette mondiale au PIB à 322%, dépassant de peu 2016 le niveau le plus élevé jamais enregistré.
Dans les marchés émergents, les niveaux d’endettement sont plus bas, pour un total de 72 billions de dollars, mais ils ont augmenté plus rapidement ces dernières années, selon l’IIF. Le ratio de la dette au PIB de la Chine, par exemple, approche les 310%, le niveau le plus élevé du monde en développement.

https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=google+traduction

matthew-guay-148463-unsplash

Les banques impuissantes face à la prochaine crise?

Certes, le taux directeur de la Fed reste très près du plancher, entre 1,5 % et 1,75 %, mais s’il remontait à entre 2 % et 3 %, il offrirait une marge de manœuvre intéressante, juge Ben Bernanke. Elle pourrait alors les baisser en cas de récession, voire jusqu’à 0 %, pour stimuler l’économie.
Mark Carney, gouverneur sortant de la Banque d’Angleterre et ex-gouverneur de la Banque du Canada, poste qu’il occupait lors de la crise de 2008, juge tout cela insuffisant. Il se demande d’abord comme la Fed parviendra à hausser son taux directeur avant la prochaine crise. D’autant que les taux sont déjà à la baisse. Au Royaume-Uni, ils ne sont que de 0,75 %, alors qu’ils naviguent en territoire négatif en Europe et au Japon. Ensuite, il souligne que lors de la dernière crise, il a fallu baisser le taux directeur de la Fed de 5,25 % à 0 % en plus de mettre en branle d’autres moyens.
Mark Carney rappelle aussi que les banques centrales ne sont pas seules dans ce bateau. La politique monétaire n’est pas toute-puissante et les gouvernements devront aussi collaborer en cas de récession.

https://www.conseiller.ca/nouvelles/economie/les-banques-desarmees-face-a-la-prochaine-crise/

business-3224643_960_720

Crédit immobilier: la Banque de France tape du poing sur la table

A l’occasion de sa cérémonie des vœux, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a intimé les banques françaises de changer rapidement leur comportement en termes d’octroi de crédits immobiliers. Fin 2019, les autorités avaient émis des recommandations pour éviter la surchauffe.
Le 20 décembre, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), présidé par le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a publié officiellement ses recommandations sur la durée et la charge de remboursement des crédits. Il s’agit pour les banques de ne pas accorder de prêt dont le poids dépasserait un tiers des revenus nets du ménage ou de l’emprunteur, et de plafonner leur durée à vingt-cinq ans. Ces recommandations « s’appliquent à tous les nouveaux prêts déposés depuis ce mois de janvier », a insisté François Villeroy de Galhau.
Le gouverneur de la Banque de France n’a pas hésité pas à se montrer menaçant. Si les banques n’agissent pas rapidement, « nous passerions à une surcharge en capital pour les prêts non conformes, même si cela ne fait pas partie de mes vœux ».
Il a également indiqué: « Les marges doivent être suffisantes pour couvrir les coûts et les risques associés aux crédits immobiliers. Ces points seront particulièrement suivis par l’ACPR en 2020, et ils sont – je souligne – d’intérêt commun pour vous comme pour nous au titre de la stabilité financière ».

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/credit-immobilier-la-banque-de-france-frappe-du-poing-sur-la-table-1162942

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Assurance-vie: des géants aux pieds d’argile?

La chute du rendement des fonds en euros fragilise les compagnies, qui doivent aussi augmenter leurs fonds propres pour compenser les risques. Le coupable, c’est le taux d’intérêt négatif de la Banque centrale européenne. Les fonds en euros sont investis à 90% en obligations d’État et en dette de grandes entreprises, qui sont plus ou moins indexées sur ce fameux taux directeur. « La dilution du rendement des portefeuilles obligataires des assureurs français a été en moyenne de 0,3% par an au cours des cinq dernières années », confirme Marc-Philippe Juilliard, directeur à S&P Global Ratings.
Les assureurs en sont-ils à souhaiter une remontée des taux? Pas du tout! « Le cauchemar des assureurs, ce serait une crise économique et financière qui ferait remonter les taux des marchés financiers à 3 ou 4%, explique Laurent Boulangeat, agent général d’assurances et président adjoint d’Agea, leur association professionnelle.
En attendant, ils recapitalisent. Et poussent les épargnants hors du fonds en euros. Comment? En baissant son rendement et en limitant sa souscription à ceux qui placent au moins 50% de leur investissement sur des unités de compte. Sur le papier, le plan de bataille des assureurs paraît imparable. Dommage qu’il ne fonctionne pas. A cause des assureurs eux-mêmes car beaucoup de compagnies continuent de faire de la surenchère sur leur seul produit d’appel: le fonds en euros.

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/assurance-vie-geants-aux-pieds-d-argile_693000

self-care-2904778_960_720

Pourquoi votre banque veut fermer votre PEL

Ces comptes, très intéressants pour les clients, seraient trop chers pour leurs banques car leurs avantages sont calculés en fonction de leur date d’ouverture, certains bénéficient donc de taux records. Ainsi, les PEL souscrits dans les années 80 ont bénéficié d’une rémunération allant jusqu’à 7% (prime de l’État incluse).
Les PEL ouverts avant 2011 n’ont pas de durée limitée, il est cependant impossible d’y verser des fonds après leur 10e anniversaire. Les banques ne peuvent donc pas forcer leurs clients à les fermer.

https://www.pleinevie.fr/conso-argent/budget/pourquoi-votre-banque-veut-fermer-votre-pel-22494

paper-3224638_960_720

Pour traquer la fraude, le fisc se lance dans la surveillance de masse des réseaux sociaux

L’objectif affiché par le gouvernement est donc de « mieux cibler les contrôles fiscaux et douaniers » grâce à des algorithmes, se félicitait sur Twitter fin décembre Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. Jusqu’ici, les pouvoirs publics étaient dans « une logique de traitement ciblé de telles données lorsqu’un doute ou des suspicions de commission d’une infraction préexistent », poursuit le gendarme de la protection des données.
« Cet article crée une présomption de culpabilité pour tous les internautes. Et pour le fisc, cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Les pouvoirs publics vont récolter toutes les informations disponibles avant même de déterminer si elles sont intéressantes pour lutter contre la fraude », s’inquiète Bastien Le Querrec, juriste et membre de la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet.

https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/pour-traquer-la-fraude-le-fisc-se-lance-dans-la-surveillance-de-masse-des-reseaux-836782.html

fiscalité du particulier

La Société Générale crève les taux planchers de l’assurance vie

La Société Générale a brisé un tabou en annonçant hier un rendement inférieur à 1% en 2019 pour certains clients de ses contrats d’assurance vie. « Dans un environnement financier marqué par des taux bas, voire négatifs », le rendement de l’ensemble des fonds en euros commercialisés par la Société Générale s’établira en moyenne à 1,35% pour l’année écoulée, contre 1,75% en 2018. Soit un net repli de 40 points de base (pb).

https://www.agefi.fr/banque-assurance/actualites/quotidien/20200108/societe-generale-creve-taux-planchers-l-assurance-290334

family-2073601_960_720

Une autre année difficile en vue pour l’économie mondiale

Après avoir dégringolé l’an dernier de 3 % à seulement 2,4 %, son niveau le plus bas depuis la Grande Récession de 2008-2009, la croissance économique mondiale ne fera probablement pas mieux que 2,5 % cette année, a estimé mercredi la Banque Mondiale.
Au moment de faire une nouvelle fois le point sur l’état de la situation, les économistes de la Banque mondiale n’ont pas eu le choix de réviser encore une fois à la baisse la plupart de leurs précédentes prévisions. En retrait d’un dixième de point de pourcentage par rapport au mois de juin, la croissance projetée dans les pays avancés est ainsi désormais de 1,6 % en 2019, de 1,4 % cette année puis de 1,5 % les deux années suivantes.
La situation se révèle encore plus difficile en Europe où plusieurs économies ont flirté, cette année, avec la récession, notamment en Allemagne. Toujours plombée par la crise du Brexit, la zone euro devra vraisemblablement se contenter d’un autre tassement de la croissance de 1,1 % en 2019 à 1 % cette année, avant d’assister à une maigre remontée à 1,3 % les deux années suivantes.

https://www.ledevoir.com/economie/570425/une-autre-annee-difficile-en-vue-pour-l-economie-mondiale

keyboard-338507_960_720

Immobilier: les Français toujours plus nombreux à renégocier leur prêt

Selon des données publiées ce mercredi par la Banque de France, près d’un tiers (29 %) des crédits immobiliers produits en novembre (en montants) correspondent à une renégociation. Le reste correspond à l’achat effectif d’un bien immobilier. Ils représentaient 26 % en octobre et 23,5 % en septembre.
Le gâteau de la production de crédit flirte de nouveau avec les sommets. Selon les professionnels du secteur, celui-ci devrait dépasser les 250 milliards d’euros cette année. « On va y être », confirme l’un des plus gros courtiers.
« Le gros problème des banques c’est qu’elles doivent gérer une nouvelle vague de renégociations alors que les taux sont encore plus bas qu’en 2017, résume un bon connaisseur du secteur. Elles ont beaucoup moins de marges. Certaines doivent être à perte sur des dossiers ».

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/immobilier-les-renegociations-de-credit-continuent-de-grimper-1161199

money-2724237_960_720

Pour le family office, les « métaux rares » ne sont pas AAA++

À chaque fois la difficulté de ces aventures hasardeuses n’était pas d’identifier et d’acheter des actifs métalliques affaiblis, bientôt en crise ou bien qui engendreront de « fantastiques plus-values ». Mais au contraire, alors que la hausse de leurs prix englueront, rétréciront, voire refermeront leurs marchés, le problème est de réussir à solder rapidement la position de ces métaux au lieu d’être contraint d’attendre plusieurs mois, une demi-année ou plus, de trouver une contrepartie fiable et de lui vendre à un vrai prix de marché et non pas un prix zombie, sans pour autant payer des frais outranciers aux gestionnaires, etc. Autant d’éléments techniques souvent dissimulés par les communicants.
Tout bien considéré, c’est l’or qui aura été choisi. À l’inverse des métaux exotiques, le métal jaune dispose d’un marché profond, liquide, avec des contreparties instantanées et fiables, les banques centrales le recherchent, car il n’est la dette de personne (relire lentement et y penser longuement): si cela n’était pas un oxymore, il pourrait être noté AAA++.

https://www.latribune.fr/opinions/blogs/commodities-influence/pour-le-family-office-les-metaux-rares-ne-sont-pas-aaa-836609.html

business-1031754_960_720

Immobilier: vers une nouvelle hausse des prix en 2020 ?

Après quatre ans de hausse, les prix de logements français devraient continuer à monter cette année, selon les principaux réseaux d’agences, qui jugent que les incertitudes autour des retraites pourraient encore plus attiser la demande pour l’immobilier. De plus, l’offre de logements reste en-deçà de la demande, d’autant que la construction ralentit depuis deux ans, et les projets d’achat sont alimentés par des conditions de crédits immobiliers historiquement favorables, avec des taux qui n’ont jamais été aussi bas.
En sens inverse, « les prix de l’immobilier vont baisser de 20% d’ici 3 ans ! » affirme l’économiste Marc Touati.

https://www.lerevenu.com/immobilier/prix-de-limmobilier/immobilier-vers-une-nouvelle-hausse-des-prix-en-2020

sale-3701777_960_720

La France ajoute quatre pays à sa liste des paradis fiscaux

Cette liste noire comprend désormais treize États ou territoires: Anguilla, les Bahamas, les Fidji, Guam, les îles Vierges américaines, les îles Vierges britanniques, Oman, le Panama, les Samoa américaines, les Samoa, les Seychelles, Trinité-et-Tobago et le Vanuatu. La liste est sensiblement remaniée depuis la dernière actualisation en 2016.
Anguilla, les îles Vierges, les Bahamas et les Seychelles, qui ne sont pas assez coopératifs en matière de transparence financière, ont donc été rajoutés.

http://www.leparisien.fr/economie/anguilla-iles-vierges-bahamas-seychelles-la-france-elargie-la-liste-des-paradis-fiscaux-07-01-2020-8230425.php

newspaper-2253409_960_720

Même permis par la loi, un montage en SCI n’est pas toujours admis par le fisc

Un montage juridique tout à fait légal peut être jugé comme un « abus de droit » au regard de la fiscalité si le contribuable a en réalité recherché, par une application littérale de la loi, un unique bénéfice d’optimisation fiscale, car cela va à l’encontre des objectifs du législateur.
Ce principe a été appliqué à un contribuable qui avait donné l’usufruit d’un important patrimoine immobilier à une société civile familiale, afin de lui faire financer l’entretien de ce patrimoine grâce aux revenus locatifs qu’elle allait percevoir. L’impôt sur la fortune étant dû par l’usufruitier personne physique mais non par les personnes morales, la famille échappait ainsi à la taxation de la fortune.
La famille était seule associée dans la SCI, elle était donc le bénéficiaire final de ses revenus. De plus, la forme la plus avantageuse du montage fiscal avait été choisie bien qu’il n’ait pas été indispensable pour la famille qui aurait eu les moyens d’assumer les charges qu’elle transmettait à la SCI. L’intérêt du montage était officiellement de financer avec les revenus locatifs l’entretien d’autres biens immobiliers déjà donnés à la SCI mais les revenus en cause dépassaient de loin ce qui était nécessaire.
Cass. Com, 4.12.2019, C 18-19.969

https://www.lavieimmo.com/fiscalite-immobiliere/meme-permis-par-la-loi-un-montage-en-sci-n-est-pas-toujours-admis-par-le-fisc-47428.html

real-estate-516768_960_720

Assurance vie: un arrêté vient de paraître pour assouplir les règles de solvabilité

La PPB (provision pour participation aux bénéfices) est une notion qui concerne les fonds en euros des contrats d’assurance vie. La compagnie d’assurance vie place l’épargne des assurés en obligations, actions et immobilier. Elle est tenue de reverser à ses assurés une part minimum des gains obtenus (90% de ses bénéfices techniques et 85% de ses bénéfices financiers). Cela s’appelle la PB (participation aux bénéfices). Mais la compagnie n’est pas obligée de verser la PB immédiatement. La partie de la PB non distribuée immédiatement vient alimenter la PPB. Cette PB non distribuée et mise en réserve dans la PPB doit être restituée aux assurés dans un délai maximum de 8 ans.
Les assureurs avaient sollicité Bercy afin d’assouplir les règles de calcul du ratio de solvabilité. En réponse, Bercy avait promis une mesure les autorisant à prendre en compte la PPB dans les fonds propres et ainsi l’intégrer dans le calcul du ratio de solvabilité. L’arrêté relatif à cette mesure vient de paraitre au Journal Officiel du 28 décembre 2019.
Pour recourir à cette mesure, l’assureur devra ainsi avoir constaté des pertes techniques sur son dernier exercice comptable et ne plus respecter le ratio de solvabilité. Il devra également remettre à l’ACPR un plan expliquant comment les montants repris sur la PPB seront restitués sous un délai de 8 ans. L’assureur ne pourra pas verser de dividendes tant que les montants repris n’auront pas été restitués.

https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/assurance-vie-un-arrete-vient-de-paraitre-pour-assouplir-les-regles-de-solvabilite-a8359f60c2fa0639729fd1d3ea1f9b1a

hands-heart-house