La surenchère immobilière prend de l’ampleur à Montréal

Une propriété sur cinq sur l’île de Montréal se vend à un prix plus élevé que celui demandé, selon des données obtenues auprès de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Montant moyen de la surenchère : 20 600 $.
Le phénomène de la surenchère immobilière touche surtout les arrondissements de Rosemont−La Petite-Patrie, du Plateau-Mont-Royal et du Sud-Ouest.
Dans ces arrondissements, environ le tiers des condos, des plex et des maisons unifamiliales ont été vendus plus cher que le prix affiché entre octobre 2018 et septembre 2019, selon l’APCIQ.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1354428/surenchere-montreal-condos

7_Montreal

Immobilier à Berlin, gel des loyers pour 5 ans

Les loyers sont en forte hausse à Berlin, notamment du fait de la spéculation. Les partis politiques de la coalition se sont engagés à geler les loyers d’un million et demi de logements pendant cinq ans à partir de janvier 2020. Une première outre-Rhin.
Le projet de loi, qui doit être adopté mardi, garantit au nouveau locataire de tout logement construit avant 2014 de ne pas payer un loyer supérieur à celui de son prédécesseur. Si le prix dépasse de 20 % un certain plafond, calculé sur l’échelle des loyers de 2013 majorés de 13 %, une baisse pourra même être exigée auprès du propriétaire.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/21/a-berlin-des-mesures-revolutionnaires-pour-enrayer-la-hausse-des-loyers_6016261_3210.html

brandenburger-tor-201939_960_720

Le domicile inoccupé d’un senior parti en maison de retraite n’échappe pas à la taxe sur les logements vacants

Lorsqu’une personne âgée quitte son domicile pour vivre en maison de retraite, son logement devient vacant de fait et peut être soumis à la Taxe sur les logements vacants (TLV). Pour y échapper, le senior doit prouver que l’inoccupation de son bien immobilier est indépendante de sa volonté, car il a tout fait pour vendre ou louer le bien au prix du marché.
Ceux qui, à la suite d’une succession ou d’une donation, deviennent propriétaires d’un logement vacant situé dans une zone tendue, ne sont redevables de la taxe sur les logements vacants qu’à compter de la deuxième année suivant celle de la succession ou de la donation si le logement reste vacant.

http://leparticulier.lefigaro.fr/article/le-domicile-inoccupe-d-un-senior-parti-en-maison-de-retraite-n-echappe-pas-a-la-taxe-sur-les-logements-vacants/

hands-2066551_960_720

Les chiffres clés de la location en 2019: loyers, hausse des prix, délais, surfaces…

Selon le baromètre des loyers qu’a mis en place SeLoger, en France, un logement vide – c’est-à-dire sans meuble venant le garnir – se loue, en moyenne, 722 € par mois soit 2,6 % de hausse sur les douze derniers mois. À titre de comparaison, dans le même temps, la somme que déboursent tous les mois les locataires d’un logement meublé, c’est-à-dire d’un logement disposant de tout le nécessaire pour y vivre, y dormir et y préparer ses repas, augmente de 5,2 %. D’après les données qu’a rassemblées SeLoger pour réaliser son baromètre des loyers, en France, une location vide affiche une superficie moyenne de 57 m².
Sans réelle surprise, c’est dans la capitale qu’il coûte le plus cher de louer son logement. Le baromètre des loyers qu’a mis en place SeLoger nous révèle, en effet, que pour se loger, les Parisiens sont contraints de débourser, en moyenne, la somme de 1 619 € par mois. A l’inverse, le prix du loyer à Limoges compte, quant à lui, parmi les plus accessibles qui soient. La préfecture du département de la Haute-Vienne est, en effet, la ville de plus de 100 000 habitants où SeLoger a constaté les loyers les plus bas. Pour une location vide, comptez 475 € par mois.

https://edito.seloger.com/actualites/france/les-chiffres-cles-de-la-location-en-2019-loyers-hausse-des-prix-delais-surfaces-article-34344.html

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Immobilier: obtenez les vrais prix de vente en un clin d’œil

Depuis le printemps, les prix de toutes les transactions immobilières sont disponibles en ligne. « Mais l’accès au site est compliqué pour les particuliers, il faut indiquer les références cadastrales », explique Charlotte Paly, agent immobilier à Paris. Avec deux associés, elle a développé Quelprix.immo, une application mobile disponible depuis cet été. Gratuite, elle exploite cette masse de données pour les rendre plus lisibles et accessibles en un clin d’œil (https://quelprix.immo/).
Cependant, l’appli souffre des mêmes défauts que le site public. Étage, exposition, état du logement… Toutes ces informations qui jouent sur les prix, ne sont pas indiquées. Autre inconvénient: pour le moment, seules les transactions opérées entre 2014 et 2018 sont enregistrées.

http://www.leparisien.fr/immobilier/immobilier-obtenez-les-vrais-prix-de-vente-en-un-clin-d-oeil-18-10-2019-8175354.php

key-2323278_960_720

Exonération pour résidence principale: attention à votre facture électrique !

Encore une fois, la justice ne retient pas la qualification de résidence principale quand un doute demeure sur la réalité de celle-ci et de la consommation électrique. Dans cet arrêt, la Cour retient notamment qu’il résulte toutefois de l’instruction que, durant la courte période de six mois lors de laquelle l’immeuble de Saint-Paul aurait été occupé par M. C… avant sa cession, ce dernier conservait la disposition de sa résidence de Bellepierre, laquelle était meublée, et dont il est constant, au vu des relevés effectifs, et alors même que certains relevés produits par l’administration seraient des relevés estimés, qu’elle a donné lieu au cours de la période à une consommation d’électricité au moins trois fois supérieure à la résidence de Saint-Paul.
CAA de Paris du 16/10/19 n° N° 17PA22865

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000039230651&fastReqId=528857786&fastPos=2

calculator-385506_960_720

Défiscalisation immobilière: l’investisseur doit être informé du risque

Dans une opération de défiscalisation immobilière, le conseiller en gestion de patrimoine doit des conseils et avertissements, notamment sur le risque de non-réalisation. Le risque de faillite du promoteur, en particulier, ne peut pas être considéré comme « connu de tous » ou évident, a jugé la Cour de cassation.
En revanche, a ajouté la Cour, le notaire n’est pas responsable de l’absence de mise en garde concernant aussi bien la solvabilité des intervenants que l’opportunité économique de l’opération. Il n’a pas à informer l’acquéreur sur le risque d’échec du projet s’il n’a pas de raisons de le soupçonner au jour de la signature.
Cass. Civ 1, 10.10.2019, U 18-21.594

https://www.cbanque.com/actu/76332/defiscalisation-immobiliere-investisseur-doit-etre-informe-du-risque

blur close up focus gavel
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Crowdfunding immobilier: ce qui se cache derrière les mirifiques rendements

Réalisé via des plates-formes de financements participatifs, cet investissement sous forme d’achat de parts du capital (private equity) ou d’obligations (prêts) d’une durée comprise entre 12 et 48 mois sert un rendement attractif naviguant entre 8 et 12 %. Ces chiffres ont été relevés par le site immobilier Hellocrowdfunding.com lors des dix derniers projets remboursés au mois de septembre.
Toutefois, ces résultats hauts en couleur ne doivent pas faire oublier que, jusqu’à son débouclage, ce placement n’est pas sûr et que le capital investi n’est en aucune façon garanti.

https://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/crowdfunding-immobilier-ce-qui-cache-derriere-les-mirifiques-rendements-1141081

housebuilding-1005491_960_720

Pour lutter contre la spéculation immobilière, la dissociation du foncier et du bâti

Le 28 novembre, profitant de leur niche parlementaire, les députés centristes du MoDem vont s’attaquer à un dogme: la propriété foncière. Ils proposeront un système de dissociation du terrain et des bâtiments construits dessus. Pour stopper définitivement la spéculation foncière, l’article 2 du texte propose de généraliser la dissociation du foncier et du bâti. Les offices fonciers seront obligatoires dans les zones tendues et optionnels ailleurs. Comment cela fonctionnerait-il? « L’office foncier donnerait à un constructeur (promoteur, aménageur, bailleur social), par un bail emphytéotique à durée illimitée, un droit à construire un programme particulier (logements, commerces, équipements publics). » L’office achète pour toujours. « Le foncier n’étant désormais plus jamais en vente, il ne peut plus faire l’objet de spéculation. »

https://www.liberation.fr/france/2019/10/20/immobilier-une-methode-pour-en-finir-avec-la-speculation_1758353

home-1353389_960_720

On peut emprunter à moins de 1 % sur toutes les durées

En ce début de quatrième trimestre, les taux atteignent de nouveaux records! Jusqu’où descendront-ils? C’est la question qu’on peut se poser, certains emprunteurs décrochant des taux à 0,55 % sur 20 ans! Alors qui sont ces chouchous des banques qui empruntent à moins de 1 % sur 20 ans? Vousfinancer a interrogé une quinzaine d’agences en France sur ces profils qui obtiennent les taux les plus bas. C’est ainsi que nous parvenons à négocier des taux records, à moins de 1 % sur toutes les durées (taux hors assurance négociés par les agences Vousfinancer):

– 0,27 % sur 10 ans ;
– 0,35 % sur 12 ans ;
– 0,43 % sur 17 ans ;
– 0,55 % sur 20 ans ;
– 0,85 % sur 25 ans.

http://www.fiscalonline.com/On-peut-emprunter-a-moins-de-1-sur.html

key-2323278_960_720

L’inquiétante envolée des fausses annonces immobilières

« Si l’on compte les fausses offres de locations, de ventes et d’achats d’appartements, le phénomène est important confirme le commissaire divisionnaire François-Xavier Masson, chef de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC). On a reçu, l’an dernier, 7000 alertes sur Pharos », la plate-forme de signalement des contenus illicites sur Internet mise en place par la police.
Plus inquiétant: depuis janvier, le site Info Escroqueries (0 805 805 817, appel gratuit) a déjà traité plus de 600 appels liés aux fausses locations. C’est près de 30 % de plus qu’en 2018 !
Les méthodes sont des fausses annonces avec demande d’acomptes ou paiement immédiat avec rabais exceptionnel ou le détournement de boite mail de vraies annonces.
Deuxième catégorie d’arnaque, l’usurpation d’identité grâce à de fausses annonces destinées à récupérer des copies de carte d’identité, de fiche de paie, d’avis d’imposition… Munis de ces documents, les escrocs montent des dossiers de crédits à la conso et empochent l’argent.

http://www.leparisien.fr/immobilier/l-inquietante-envolee-des-fausses-annonces-immobilieres-16-10-2019-8174448.php

real-estate-3337032_960_720

Immobilier: les taxes foncières s’envolent depuis 2008

Cet impôt local a en effet augmenté de 34,7 % entre 2008 et 2018, soit un rythme 3,5 fois plus élevé que l’inflation. La responsabilité de cette hausse est collective car le calcul de cette taxe locale incombe à plusieurs acteurs: État, commune, département et intercommunalités.
L’État révise à la hausse les valeurs locatives. La base d’imposition de la taxe foncière sur le bâti sur laquelle les collectivités locales appliquent leur taux est en effet composée de la valeur locative cadastrale définie par l’administration fiscale. Ces valeurs en vigueur depuis 1971 sont révisées chaque année par l’État. Or ce dernier a eu la main lourde depuis quelques années. Ces valeurs ont bondi de 14,6 % entre 2008 et 2018 contre une hausse de 4,5 % entre 2013 et 2018. La taxe foncière qu’ont dû acquitter les propriétaires a donc mécaniquement augmenté quelle que soit la décision prise par les collectivités locales.
En 2018, les trois taxes directes locales dites « impôts ménages » (taxe d’habitation, taxe foncière sur les propriétés bâties, taxe foncière sur les propriétés non bâties) ont rapporté 57 milliards d’euros, soit 38 % des recettes fiscales des collectivités (https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/10/15/fiscalite-locale-en-trente-ans-plus-d-impots-et-plus-d-inegalites_6015591_823448.html).

https://www.pap.fr/actualites/immobilier-les-taxes-foncieres-s-envolent-depuis-2008/a21306

sale-3701777_960_720

Prix immobilier: Neuilly-sur-Seine plus cher que Paris !

À 10 430 € du m², le prix de l’immobilier parisien tutoie les sommets. Mais ce n’est qu’un petit joueur en comparaison du prix des logements à Neuilly-sur-Seine où le mètre carré se monnaye aux alentours de 11 257 €! Mais si le prix de l’immobilier neuilléen dépasse celui du tout proche 17e arrondissement (11 41 €/m²), il se fait toutefois dépasser par celui que le LPI-SeLoger a relevé dans le 16e et qui avoisine 12 280 € du m². Enfin, et en toute logique, les loyers à Neuilly-sur-Seine se situent, eux aussi – et sans surprise – dans la fourchette haute du marché francilien.

https://edito.seloger.com/actualites/barometre-lpi-seloger/prix-immobilier-neuilly-sur-seine-plus-cher-que-paris-article-34332.html

housebuilding-1005491_960_720

Au troisième trimestre 2019, l’indice de référence des loyers augmente de 1,20 % sur un an

Au troisième trimestre 2019, l’indice de référence des loyers s’établit à 129,99. Sur un an, il augmente de 1,20 %, après +1,53 % au trimestre précédent.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4231083

house-2368389_960_720

Les taux immobiliers sont remontés en septembre

Le mois dernier, les taux immobiliers ont connu leur première hausse depuis près d’un an. En septembre, ils s’établissent à 1,18% en moyenne contre 1,17% le mois précédent. Il est important de rappeler que ce n’est pas la première fois que les taux connaissent un sursaut à la hausse avant de finalement poursuivre leur repli. Ainsi, le taux moyen était de 1,43% en octobre 2018. Il a connu une légère hausse à 1,44% en novembre, pour finalement baisser à 1,43 en décembre 2018. D’ailleurs, l’Observatoire CSA Crédit Logement constate que les taux s’établissent à 1,13% au 11 octobre 2019. Les taux pourraient donc connaitre un nouveau repli ce mois-ci.

https://www.lavieimmo.com/taux-emprunt/les-taux-immobiliers-sont-remontes-en-septembre-46794.html

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Exonération d’IFI pour certains monuments historiques?

C’est voté. En tout cas par la Commission des Finances. Un amendement au projet de loi de finance 2020 déposé par Gilles Carrez vise à exonérer de l’IFI les monuments historiques en zone rurale sur le modèle des forêts. Il a déjà été adopté en commission des finances. Sont concernés, les « petits châteaux » en zone de revitalisation rurale et dont le propriétaire exerce un emploi principal à l’extérieur et qui ne peut donc pas le déclarer comme un bien professionnel. L’amendement propose d’instituer une exonération de 75 %, sur le modèle de l’exonération déjà applicable aux bois et forêts.

https://www.forbes.fr/finance/fiscalite-pourquoi-acheter-un-chateau-va-devenir-une-tres-bonne-affaire/?cn-reloaded=1

IM2801-hr

Realty mors: un effondrement de la propriété indienne laisse les banques assiégées exposées

Un effondrement du marché immobilier résidentiel laisse de nombreux constructeurs en peine de rembourser leurs emprunts à des prêteurs fantômes – des sociétés de financement de l’habitation en dehors du secteur bancaire classique, qui représentent plus de la moitié des emprunts consentis aux promoteurs. Les autorités financières indiennes, y compris la banque centrale et le gouvernement, ont déclaré cette année que les créances irrécouvrables du secteur bancaire, qui s’élevaient à plus de 150 milliards de dollars, sont en baisse pour la première fois en quatre ans après le gonflement de la crise de la dette.
Mais le nombre de promoteurs immobiliers tombant en faillite a doublé au cours des neuf derniers mois, exerçant une pression sur les sociétés de financement non bancaires (NBFC), communément appelées prêteurs fictifs.

https://news-24.fr/realty-mors-un-effondrement-de-la-propriete-indienne-laisse-les-banques-assiegees-exposees/

real-estate-516768_960_720

La hausse de l’immobilier continue à Montréal

La lecture vient des données compilées par Royal LePage. La firme de courtage a mesuré que le prix médian sur le marché résidentiel du Grand Montréal a progressé de 6 % entre les troisièmes trimestres de 2018 et de 2019, inscrivant ainsi sa plus forte progression depuis le deuxième trimestre de l’an dernier. Il s’agit du 13e trimestre consécutif où l’appréciation des prix dans le Grand Montréal dépasse la barre des 4 %, ajoute la firme.
Par segment, on peut lire dans la petite étude que les maisons à deux étages sont le type de propriété dont le prix médian s’est apprécié le plus au troisième trimestre, avec un gain de 6,5 %. Les maisons de plain-pied ont pour leur part enregistré une hausse de 5,6 % et celui des copropriétés, de 4,7 % d’une année à l’autre.

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/564672/vos-finances-la-surchauffe-immobiliere-montrealaise-s-intensifie

7_Montreal

Baromètre de l’immobilier par Meilleur Taux et le Parisien: cela monte toujours

Les prix de l’immobilier poursuivent leur course folle. Entre septembre et octobre, ils ont encore augmenté en moyenne de 2,86 % et, sur un an, les chiffres s’affolent dans plusieurs grandes métropoles. A commencer par Paris où, avec un prix moyen de 10 115 euros, le mètre carré vole de record en record. « Les moteurs de la demande restent très puissants à Paris et les taux bas vont continuer à porter le mouvement », analyse Thomas Lefebvre, directeur scientifique de MeilleursAgents. En dehors de la capitale, les prix ont flambé de 11,1 % en un an à Lyon, de 8,6 % à Nantes ou de 6,7 % à Toulouse.
A l’inverse, Nice, Marseille et Montpellier, qui ont des problèmes d’emploi, s’en sortent moins bien.

http://www.leparisien.fr/immobilier/prix-de-l-immobilier-ca-flambe-a-paris-lyon-nantes-11-10-2019-8170692.php

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Les sociétés foncières veulent conserver leur oasis fiscale

La préparation du budget de l’État ouvre, chaque automne, la chasse aux niches fiscales et les 25 sociétés foncières françaises qui profitent, justement, d’un statut fiscal privilégié se font discrètes en cette saison. Les Unibail-Rodamco-Westfield, Klépierre, Covivio, ex-Foncière des régions, Gecina, Icade et autres ont accumulé un patrimoine de 177 milliards d’euros (chiffre fin 2018), investi à 54 % dans le commerce, à 37 % dans le bureau, à 9 % dans l’hôtellerie, la santé et un peu de logement.
Le statut de société d’investissement immobilier cotée (SIIC), créé en 2003 à l’initiative du sénateur (à l’époque UMP) Philippe Marini, les exonère purement et simplement du paiement de l’impôt sur les sociétés et de l’impôt sur la plus-value réalisée lors de la vente d’immeubles.

Pour bénéficier de ces avantages, une foncière doit être cotée en Bourse, ne pas être détenue à plus de 60 % par un même associé, distribuer chaque année à ses actionnaires l’essentiel de son résultat et, dans les deux ans suivant une vente d’immeuble, la plus-value réalisée à hauteur de 70 %.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/10/12/les-societes-foncieres-veulent-conserver-leur-oasis-fiscale_6015264_3234.html

adult-3327336_960_720