Le Libra est-il mort-né? La France veut l’interdire, le G7 pose des conditions strictes

Les pays du G7 ont convenu qu’aucun projet mondial de « stablecoin », de monnaie numérique indexée sur des devises comme le Libra de Facebook, ne devait être lancé sans prise en compte préalable des risques liés au blanchiment ou à la supervision. Bruno Le Maire évoque des mesures de la France, l’Italie et l’Allemagne empêchant son utilisation en Europe. Après la défection de Visa, Paypal, eBay et Booking, l’association Libra s’est créée officiellement mardi avec 21 membres mais le lancement semble retardé, voire compromis.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/le-libra-est-il-mort-ne-la-france-veut-l-interdire-le-g7-pose-des-conditions-strictes-831060.html

libra-4284008_960_720

Le dollar signe son grand retour à Cuba, alors que le gouvernement tente d’endiguer la crise

A partir de fin octobre, un réseau de boutiques d’États sera autorisé à recevoir des dollars et autres monnaies étrangères, pour la vente de produits très demandés à l’importation: électroménager, pièces automobiles, scooters électriques… Le paiement devra être réalisé par cartes de débit, alimentées grâce à des transferts de l’étranger ou d’autres comptes en devises étrangères, exemptés d’impôts.
L’objectif du gouvernement cubain est de récupérer des devises, au moment où l’administration de Donald Trump multiplie les sanctions à son encontre, pénalisant le tourisme, les investissements, l’envoi d’argent vers l’île par les Cubains expatriés et l’importation de carburant.
Le ministre Alejandro Gil nie toute dollarisation de l’économie de Cuba, qui avait déjà fait appel à la devise américaine entre 1993 et 2004 pour affronter la grave crise économique des années 90.

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/le-grand-retour-du-dollar-a-cuba-pour-endiguer-la-crise-1791624.html

keyboard-338507_960_720

La France: 18e au classement mondial des retraites

Au niveau du classement annuel publié lundi par la firme-conseil Mercer, après les Pays-Bas et le Danemark (A), le classement se déroule comme suit: Australie (B+), Finlande, Suède, Norvège, Singapour, Nouvelle-Zélande, Canada, Chili (B). Le Canada passe à la 9eme place, les États-Unis arrivent au 16e rang, devant la France qui est 18e. La différence entre les pays qui obtiennent A et ceux qui obtiennent B repose principalement sur la présence de variables qui, selon Mercer, pourraient faire l’objet d’une amélioration.
Dans la catégorie « couverture », qui analyse notamment la couverture des personnes pauvres, le taux de propriété et le taux d’épargne, l’Irlande se classe première, suivie de la France.

https://www.ledevoir.com/economie/565286/travail-le-systeme-de-retraite-canadien-monte-dans-le-classement-mondial

pair-2914879_960_720

Brexit: les députés approuvent l’accord, mais compromettent une sortie le 31 octobre

Le Parlement britannique a toutefois rejeté avec 322 voix contre (308 pour) le calendrier qui prévoyait une approbation de la loi d’application de l’accord d’ici à jeudi soir, un délai jugé trop court par les députés pour débattre d’un texte de 110 pages. Ce refus compromet les chances d’une sortie de l’Union européenne avec accord le 31 octobre.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/grande-bretagne-l-accord-de-brexit-recoit-un-premier-soutien-capital-des-deputes-20191022

brexit-referendum-uk-1468255193y2P

Les français en 9eme place des fortunes moyennes mondiales

D’après ce rapport de Crédit suisse, on y apprend que la fortune moyenne des adultes français est d’environ 91 500 euros et se place en 9eme place, loin derrière les suisses (204 500 euros), les australiens (162 850) et tout juste devancés par les belges (105 150) et les Irlandais (94150).
Au niveau des concentrations de richesses, on apprend que sur 5,09 milliards d’adultes, les 10% les plus riches possèdent 82% du total et que 47 millions (0,9%) sont millionnaires en dollars et possèdent 43,9% des actifs mondiaux évalués en totalité à 324 000 milliards d’euros. En analysant les millionnaires, 41,1 millions possèdent entre 1 et 5 millions de USD, 3,662 millions entre 5 et 10 millions, 1,837 millions entre 10 et 50 millions, 168 000 plus de 50 millions dont 3700 sont en France.
Au niveau géographique, l’Amérique du Nord et l’Europe cumulent 57% des richesses contre 17% de la population. Cependant, il faut noter que 32% sont détenus par la seule Amérique du Nord.
Parmi les 10% les plus riches, pour la première fois, il y a plus de chinois que d’américain (en nombre)…

https://www.credit-suisse.com/about-us/fr/rapports-recherche/etudes-publications.html

cup-2752105_960_720

Déficit public de la zone euro à 0,5% et dans l’UE à 0,7% du PIB

Le déficit ainsi que la dette publique se sont réduits en termes relatifs en 2018 par rapport à 2017, tant dans la zone euro (ZE19) que dans l’UE28. Le ratio du déficit public par rapport au PIB a baissé dans la zone euro, passant de 0,9% en 2017 à 0,5% en 2018, ainsi que dans l’UE28, de 1,0% à 0,7%. Le ratio de la dette publique par rapport au PIB a reculé dans la zone euro, passant de 87,8% à la fin de l’année 2017 à 85,9% à la fin de l’année 2018, ainsi que dans l’UE28, de 82,1% à 80,4%.
Pour la France, les dépenses publiques sont de 56% du PIB et la dette publique à 98,4% du PIB à 2315 milliards d’euros.

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/10064359/2-21102019-AP-FR.pdf/d88d20dd-b83c-80b9-3f80-3ec29972c972

businessman-3417761_960_720

Boire modérément entrainerait la ruine des producteurs d’alcool

Cette étude surprenante, rappelle qu’en 2010, un groupe d’experts en toxicomanie a évalué le total des dommages causés par 20 substances intoxicantes courantes en Grande-Bretagne et a conclu que l’alcool était le plus coûteux, principalement à cause des dommages causés aux non-consommateurs tels que les victimes de conducteurs en état d’ébriété.
Si tout le monde respectait cette limite, le prix de l’alcool devrait être de 22 à 98% plus élevé pour compenser la perte de revenus de l’industrie, ce qui est énorme. Ça explique sans doute pourquoi l’industrie dépense 31% de plus que l’industrie du tabac en lobby auprès du gouvernement.

https://www.economist.com/graphic-detail/2019/10/19/alcohol-firms-promote-moderate-drinking-but-it-would-ruin-them

wine-1761613_960_720

Immobilier à Berlin, gel des loyers pour 5 ans

Les loyers sont en forte hausse à Berlin, notamment du fait de la spéculation. Les partis politiques de la coalition se sont engagés à geler les loyers d’un million et demi de logements pendant cinq ans à partir de janvier 2020. Une première outre-Rhin.
Le projet de loi, qui doit être adopté mardi, garantit au nouveau locataire de tout logement construit avant 2014 de ne pas payer un loyer supérieur à celui de son prédécesseur. Si le prix dépasse de 20 % un certain plafond, calculé sur l’échelle des loyers de 2013 majorés de 13 %, une baisse pourra même être exigée auprès du propriétaire.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/21/a-berlin-des-mesures-revolutionnaires-pour-enrayer-la-hausse-des-loyers_6016261_3210.html

brandenburger-tor-201939_960_720

Brexit: le Royaume-Uni risque-t-il de devenir un paradis fiscal ?

Après le Brexit, impossible pour Bruxelles alors d’empêcher son voisin de devenir un paradis fiscal, mais ce virage pourrait être risqué pour le Royaume-Uni. « Peut-être qu’ils vont installer une grosse politique de paradis fiscal, mais dans ce cas ils s’affronteront non seulement aux pays européens, mais aussi aux grands émergents, aux États-Unis qui ont décidé de remettre en cause ce type de comportement au niveau mondial », estime l’économiste Christian Chavagneux. Bruxelles a demandé à Londres une concurrence équitable et un respect des normes sociales et fiscales européennes.

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-grande-bretagne-et-l-ue/brexit-le-royaume-uni-risque-t-il-de-devenir-un-paradis-fiscal_3663805.html

brexit-referendum-uk-1468255193y2P

L’Allemagne revoit drastiquement à la baisse ses prévisions de croissance pour 2020

Le ministère allemand de l’économie table désormais sur une croissance de 1% en 2020 au lieu du 1,5% espéré. Pour la première fois depuis 2004, la France est ainsi devenue la locomotive européenne et devrait encore le rester l’année prochaine.

https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/l-allemagne-revoit-drastiquement-a-la-baisse-ses-previsions-de-croissance-pour-2020-1789184.html

chart-594212_960_720

Le Brexit n’en finit pas de finir

Samedi soir, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a sobrement pris acte de la réception de la demande du gouvernement britannique pour un nouveau délai. Il devrait se donner jusqu’à au moins mardi matin pour consulter les chefs d’État et de gouvernement de l’UE sur la réponse à apporter à cette demande. Mais les Vingt-Sept n’ont aucune envie de se précipiter, tant ils sont conscients de l’imprévisibilité de la politique britannique.
Boris Johnson a envoyés trois lettres au Conseil européen. La première, non signée, était une copie de la lettre demandant une extension contenue dans la loi Benn prévue à cet effet, la seconde était une missive de Sir Tim Barrow, ambassadeur du Royaume-Uni auprès de l’UE, qui expliquait que la loi obligeait le gouvernement à envoyer cette demande. La troisième missive de deux pages était, elle, signée personnellement par Boris Johnson. Elle disait, en gros, qu’il ne jugeait pas « utile » une nouvelle prolongation et se disait « confiant » de pouvoir faire adopter la loi sur le retrait de l’UE avant le 31 octobre.
Un recours devant un tribunal écossais devrait examiner lundi si la lettre non signée peut être considérée comme illégale, ce dont doutent la plupart des juristes.
Le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab a affirmé dimanche que le gouvernement disposait désormais du nombre de voix nécessaires (320) pour faire voter la loi. Sa confiance tient à ce que plusieurs députés qui ont voté samedi en faveur de l’amendement – qui a entraîné la demande d’extension – ont promis de voter pour, maintenant qu’ils sont assurés qu’une sortie sans accord est exclue le 31 octobre. Mais un nouvel obstacle s’annonce. La loi est susceptible de faire l’objet du dépôt de plusieurs amendements dont l’examen et le vote prennent du temps…

https://www.liberation.fr/planete/2019/10/20/le-brexit-n-en-finit-pas-de-finir_1758693

brexit-1491370_960_720

27 milliards d’euros de bénéfice en un trimestre pour les six grandes banques américaines

Cela fait donc 3425 euros gagnés chaque seconde au 3eme trimestre par les six grandes banques américaines (Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Wells Fargo et Morgan Stanley). « Un chiffre extrêmement parlant pour les banques, c’est le ROE (la rentabilité des fonds propres). Et chez JP Morgan, il atteint 18%, un pourcentage très impressionnant. À titre de comparaison, le ROE de la Société Générale est de l’ordre 5%. Autrement dit, JP Morgan rapporte trois fois et demi plus avec les fonds qu’on lui confie qu’une banque comme la Société Générale, par ailleurs très bien gérée. »

https://www.tradingsat.com/actualites/informations-societes/assises-sur-des-montagnes-de-cash-les-banques-americaines-se-portent-tres-bien-884325.html

business-3224643_960_720

Les États-Unis imposent 7,5 milliards de dollars US de droits de douane en plus aux pays de l’UE

Avions, vins français, fromages italiens, whiskys écossais: les Européens se préparent vendredi à une nouvelle vague de hausses des droits de douane américains, pour un total de 7,5 milliards de dollars américains, sur tout un éventail de marchandises, avec en perspective un durcissement des tensions commerciales transatlantiques. Selon le registre fédéral américain, les hausses des droits de douane entraient en vigueur à 00h01 (heure de Washington et de Montréal) vendredi, quatre jours après le feu vert définitif de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Washington d’imposer des sanctions contre l’UE, en représailles aux subventions accordées à l’avionneur européen Airbus.

https://www.ledevoir.com/economie/565121/les-etats-unis-imposent-7-5-milliards-de-dollars-us-de-droits-de-douane-en-plus-aux-pays-de-l-ue

business-man-1031755_960_720

Le FMI va intégrer le risque climatique dans ses analyses économiques

A peine arrivée à la tête du Fonds monétaire internationale (FMI), Kristalina Georgieva imprime déjà sa marque verte. Le Fonds tient déjà compte de ces aspects lorsqu’il analyse les pays les plus menacés par le réchauffement climatique, en particulier lorsque ses équipes d’économistes réalisent les consultations les plus poussées – menées au titre de l’article IV de ses statuts. L’ancienne patronne bulgare de la Banque mondiale souhaite désormais généraliser cette pratique.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/le-fmi-va-integrer-le-risque-climatique-dans-ses-analyses-economiques-830900.html

sunset-2860039_960_720

La banque centrale Néerlandaise vante les bienfaits… de l’or !

D’après la DNB (La Nederlandsche Bank, banque centrale Néerlandaise) les actions, obligations et autres titres ne sont pas sans risque et les prix peuvent baisser. Mais un lingot d’or conserve sa valeur, même en temps de crise. C’est pourquoi les banques centrales, y compris la DNB, détiennent traditionnellement des quantités d’or considérables. L’or est la tirelire parfaite – c’est l’ancre de la confiance pour le système financier. Si le système s’effondre, le stock d’or peut servir de base pour le reconstituer. L’or renforce la confiance dans la stabilité du bilan de la banque centrale et crée un sentiment de sécurité.

https://www.dnb.nl/en/payments/goud/index.jsp#

gold-163519_960_720

Brexit: accord annoncé, feu vert très incertain du parlement britannique

« Nous en avons un ! », s’exclamait en fin de matinée le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker sur son compte Twitter, alors que Boris Johnson se félicitait d’« un excellent nouvel accord », obtenu après des journées de négociations difficiles. Cependant, le DUP (parti unioniste nord-irlandais) qui compte 10 députés à la Chambre des communes, a dit ne pas pouvoir « soutenir ce qui est proposé sur les questions des douanes et du consentement » (de l’exécutif nord-irlandais au projet de Brexit). Il a également regretté « un manque de clarté sur la TVA », à savoir le régime de taxe qui sera appliqué en Irlande du Nord, province britannique.

Cet accord établit des règles particulières pour les douanes concernant les marchandises arrivant en Irlande du Nord, qui reste dans le territoire douanier britannique, selon que celles-ci sont destinées à y rester ou à passer dans le marché unique européen. Elle établit également un mécanisme de « consentement » des autorités nord-irlandaises sur la poursuite de l’application de certaines règles de l’UE dans la province britannique, après une période de quatre ans suivant la mise en œuvre de l’accord. L’accord de retrait, s’il est adopté, prévoit plus généralement les conditions du divorce entre le Royaume-Uni et l’UE, notamment en matière de droit des citoyens et de respect des engagements financiers. Il introduit également une période de transition jusqu’à décembre 2020 pour un départ en douceur.

https://www.lapresse.ca/international/europe/201910/17/01-5245697-brexit-accord-annonce-feu-vert-tres-incertain-du-parlement-britannique.php

brexit-referendum-uk-1468255193y2P

Le libre-échange en Afrique, au-delà des obstacles, la croissance

Bien que le libre-échange soit contesté par l’Amérique de Donald Trump, le FMI presse l’Afrique de concrétiser sa grande zone de commerce abolissant barrières tarifaires et non tarifaires pour amplifier la transformation économique de la région en stimulant le commerce interrégional. Cet accord pourrait attirer plus d’investissements étrangers, en facilitant aussi la création de chaînes d’approvisionnement régionales, qui ont été des moteurs importants de développement dans d’autres régions du monde.
La Zone de libre-échange continentale en Afrique (Zlecaf), officiellement lancée en juillet à Niamey, au Niger, avec l’objectif d’un démarrage du marché à partir du 1er juillet 2020, a été signée par la totalité des pays d’Afrique, exception faite de l’Erythrée. Au total, 27 d’entre eux l’ont déjà ratifiée.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/17/le-libre-echange-en-afrique-au-dela-des-obstacles-la-croissance_6015857_3212.html

business-1031754_960_720

La finance mondiale contribue à une augmentation de la température de 4°C

L’ex-gouverneur de la Banque du Canada Mark Carney, aujourd’hui gouverneur de la Banque d’Angleterre a déclaré que les marchés financiers finançaient des projets susceptibles d’alimenter une hausse catastrophique du chauffage mondial. Les marchés de capitaux internationaux, chiffrés à plusieurs milliards de dollars – selon lesquels les entreprises lèvent des fonds en vendant des actions et des obligations – investissent dans des activités qui feraient monter les températures à plus de 4 ° C par rapport aux niveaux préindustriels.
Les risques associés aux températures égales ou supérieures à 4 ° C incluent une élévation du niveau de la mer de 9 mètres – touchant jusqu’à 760 millions de personnes – des vagues de chaleur et des sécheresses, de graves problèmes d’approvisionnement alimentaire et la moitié de toutes les espèces animales et végétales menacées de disparition locale.
Il a déclaré que les banques devraient être obligées de divulguer leurs risques liés au climat dans les deux prochaines années et que davantage d’informations inciteraient les investisseurs à pénaliser et à récompenser les entreprises en conséquence.

https://www.theguardian.com/business/2019/oct/15/bank-of-england-boss-warns-global-finance-it-is-funding-climate-crisis

business-3224643_960_720

Libra: la Fed dresse sa liste de défis

Les intermédiaires du système, qui sera transfrontières, devront s’assurer pouvoir identifier les utilisateurs afin d’éviter «les activités illicites» et le blanchiment d’argent.
Les consommateurs devront «être éduqués sur leurs droits» qui vont être différents de leurs rapports avec les banques où leurs dépôts sont assurés dans une certaine limite et où les transactions frauduleuses sont généralement de la responsabilité des établissements bancaires.
Elle a souligné aussi qu’il fallait clarifier qui serait considéré responsable de la sécurité des données personnelles des utilisateurs et des informations sur les transactions.
«Le genre de recours que pourront formuler les consommateurs n’est pas clair de même que le risque qu’ils prennent, puisqu’il ne semble pas qu’ils puissent revendiquer des droits sur les actifs sur lesquels s’appuient ces monnaies».
Elle a souligné aussi qu’il fallait clarifier qui serait considéré responsable de la sécurité des données personnelles des utilisateurs et des informations sur les transactions. Un tel système de monnaie virtuelle n’est pas à l’abri d’une «panique» de type krach bancaire ni d’une «perte de confiance» avec des risques de «contagion».

https://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/libra-la-fed-dresse-sa-liste-de-defis/613537

libra-4338939_960_720

Le taux d’inflation annuel en baisse à 0,8% dans la zone euro

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 0,8% en septembre 2019, contre 1,0% en août. Un an auparavant, il était de 2,1%. Le taux d’inflation annuel de l’Union européenne s’est établi à 1,2% en septembre 2019, contre 1,4% en août. Un an auparavant, il était de 2,2%. Ces chiffres sont publiés par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.
En France, le taux annuel est à 1,1% contre 2,5% auparavant.

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/10064344/2-16102019-AP-FR.pdf/6cdba50f-7a93-56de-06a7-af8158a7a93a

Eurostat_Newlogo