Le tourisme international a chuté de 70% dans les 8 derniers mois

Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 70 % dans le monde sur les huit premiers mois de 2020 par rapport à l’année précédente, sous l’effet de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi l’Organisation mondiale du tourisme (ONU).

Les mois d’été, habituellement haute saison touristique dans l’hémisphère nord, ont été catastrophiques: -81 % de touristes en juillet sur un an, et -79 % en août, précise cette agence des Nations Unies basée à Madrid.

Cette chute représente 700 millions d’arrivées de touristes en moins, et une perte de 730 milliards de dollars pour le secteur touristique mondial, « soit plus de huit fois la perte enregistrée après la crise financière mondiale de 2009 », précise l’OMT dans son communiqué.

L’Asie-Pacifique, atteinte en premier par la pandémie, est la plus durement frappée (-79 %), suivie par l’Afrique et le Moyen-Orient (-69 %), l’Europe (-68 %) et le continent américain (-65 %).

https://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/tourisme/le-tourisme-international-a-chute-de-70-dans-les-8-derniers-mois/620673

tourisme international

Les cours de l’or et de l’argent dans l’attente des élections américaines

C’est un des sous-jacents de l’or: le prix du dollar. En effet, comme on le répète souvent, le cours de l’or est lié à la monnaie dans lequel il est exprimé. Et il y a une sorte d’effet de vases communicants : si la monnaie s’affaiblie, le prix de l’or augmente.

Les marchés aux États-Unis sont à l’affût de la moindre information sur la nature d’un plan de relance de l’économie par le futur Président (Trump ou Biden). Joe Biden, en tête dans les sondages (mais pas encore élu) a proposé en juillet 2020 un énorme plan de relance de 700 milliards de dollars! Pour les marchés cela veut dire un appel massif à la « planche à billets » et donc un affaiblissement du dollar!

https://www.loretlargent.info/cours-de-lor/les-cours-de-lor-et-de-largent-dans-lattente-des-elections-americaines/24878/

or

Le triomphe de l’hyper-capitalisme financier

Nous ne sommes pas aujourd’hui à la fin d’un monde, mais bien à son apogée. Croire que ce que nous vivons enterre le capitalisme financiarisé est une vue de l’esprit. Jamais au contraire, le grand rêve de la finance de marché de reporter les risques sur les autres agents, et notamment sur les personnes et de s’immuniser contre les aléas de l’économie réelle n’a atteint un tel degré.

Le détenteur du capital refuse de porter le risque d’une instabilité des profits et reporte l’incertitude sur les salariés ou un essaim d’emplois flexibles ou en freelance. Cette quête de la variabilité des coûts n’a cessé de gagner du terrain, via l’externalisation des process, et la plateformisation, qui permet de reporter les ajustements sur la sous-traitance. Et elle franchit un nouveau seuil aujourd’hui avec le télétravail qui permet à certaines entreprises de toucher du doigt le rêve du « officeless ». Un monde merveilleux, ou même l’immobilier basculerait dans le champ des coûts variables. Où le collaborateur fournirait son travail, et la surface qui va avec… nouveau degré de l’ubérisation du monde.

Et peu à peu et plus que jamais, les gestionnaires d’actifs sont devenus l’acteur pivot de la financiarisation. Ils ont atteint une telle taille critique, un tel degré de concentration que nulle entreprise cotée n’ose déroger aux objectifs financiers que ces fonds leur assignent. Ils jouent plus que jamais la concentration des secteurs… pourquoi se priver d’une rente de monopole qui booste la valeur des titres quand on détient les prédateurs et les cibles?

Banques centrales et États marchent main dans la main pour éliminer le risque de sinistralité qui serait couteux pour la finance. Au final c’est le contribuable des générations futures qui paiera pour l’immunité de la finance d’aujourd’hui. Et les fonds de gestions, continuent à bien se porter. Ils ont plus que jamais la main sur les choix d’investissement, autrement dit sur la construction du monde de demain.

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Olivier-Passet-Le-triomphe-de-l-hyper-capitalisme-financier_3749041.html

capitalisme

Régime fiscal des impatriés: le Conseil d’État annule la doctrine BOFIP excluant de l’exonération de 50 % certains revenus passifs

L’article 155 B du CGI exonère, sous certaines conditions et pendant une durée limitée, certains éléments de rémunération et certains « revenus passifs » et plus-values de cession de valeurs mobilières réalisés par des personnes impatriées qui n’étaient pas antérieurement résidentes de France. En pratique et durant cinq ans, les cadres et dirigeants étrangers embauchés dans une entreprise française voient leur prime d’impatriation (le surcroît de rémunération lié à l’impatriation) ainsi que la part de leur revenu correspondant à leur activité liée à l’étranger exonérées d’impôt sur le revenu.

Certaines valeurs mobilières et cessions de plus-values le sont également.
Les commentaires administratifs estimait que l’exonération prévue au II de l’article 155 B en faveur des revenus passifs était subordonnée à la condition que le contribuable perçoive une rémunération liée à son activité professionnelle, susceptible d’être exonérée sur le fondement du I.

Le Conseil d’État vient de juger que les paragraphes n° 80 et n° 90 des commentaires attaqués méconnaissent les dispositions législatives qu’ils ont pour objet d’interpréter et sont, pour ce motif, entachés d’incompétence.
Arrêt du Conseil d’État du 21 octobre 2020, 442799

http://www.fiscalonline.com/Regime-fiscal-des-impatries-Le-Conseil-d-Etat-annule-la-doctrine-BOFIP-excluant.html

impatriés

Joe Biden affirme vouloir faire sortir progressivement les États-Unis du pétrole

Joe Biden a pris jeudi un risque politique lors de son débat avec Donald Trump en assumant vouloir se détourner à terme de l’industrie pétrolière, dont dépend largement l’économie de plusieurs États-clés de la présidentielle américaine.

«Je me détournerai progressivement de l’industrie pétrolière, oui», a clairement dit le candidat démocrate à la Maison Blanche. «J’arrêterai parce que l’industrie pétrolière pollue considérablement», a-t-il insisté, soulignant que cette dernière devait être «remplacée au fil du temps par les énergies renouvelables».

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/joe-biden-affirme-vouloir-faire-sortir-progressivement-les-etats-unis-du-petrole-20201023

pétrole

Si ça semble trop beau pour être vrai…

Le stratagème Ponzi a beau avoir maintenant 100 ans, il n’a pas pris une ride. On n’a qu’à se rappeler du nom de Bernard Madoff qui a été à la tête du plus grand stratagème Ponzi de l’histoire et qui est allé en prison en 2009, après avoir floué les investisseurs pour la somme incroyable de plus de 17G$ US.
En investissement, il faut être sceptique face à tout ce qui semble être trop beau pour être vrai. De plus, je me souviens que mes premiers cours de finance m’ont appris une règle de base de l’investissement: les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés. Les repas gratuits n’existent pas en Bourse.

https://www.lesaffaires.com/blogues/philippe-leblanc/si-ca-semble-trop-beau-pour-etre-vrai/620572

investissement

Maroc: incompréhension après le maintien du pays sur la « liste grise » des paradis fiscaux

Les milieux financiers marocains ont retenu leur souffle, espérant une bonne nouvelle. Mais le verdict est tombé début octobre: le Maroc figure toujours sur la « liste grise » des paradis fiscaux établie par l’Union européenne (UE). Si le pays a supprimé les pratiques considérées comme « dommageables » par le Conseil de l’UE, la réforme du régime fiscal de Casablanca Finance City (CFC), ultime étape de sa mise en conformité, n’a toujours pas été examinée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/10/21/maroc-incomprehension-apres-le-maintien-du-pays-sur-la-liste-grise-des-paradis-fiscaux_6056868_3212.html

paradis fiscaux

Covid-19: les bombes à retardement sur le marché de l’immobilier aux États-Unis

La pandémie modifie en profondeur le paysage de l’immobilier. Les prix s’envolent dans les banlieues tandis qu’ils cessent de grimper dans les grandes villes comme New York ou San Francisco.

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/covid-19-les-bombes-a-retardement-sur-le-marche-de-l-immobilier-aux-etats-unis-20201020

Covid-19

GOLDMAN SACHS: un deal à plus de 2 milliards de dollars pour clore le scandale 1MDB?

Goldman Sachs aurait accepté de payer plus de deux milliards de dollars pour clore un litige avec le département américain de la Justice concernant son rôle dans le scandale lié au fonds souverain malaisien 1MDB. C’est ce qu’a rapporté lundi soir Bloomberg. Le deal pourrait être officialisé dans les prochains jours, selon le média américain.

https://www.zonebourse.com/cours/action/THE-GOLDMAN-SACHS-GROUP-12831/actualite/GOLDMAN-SACHS-un-deal-a-plus-de-2-milliards-de-dollars-pour-clore-le-scandale-1MDB–31573846/

Goldman Sachs

La justice américaine va poursuivre Google pour abus de position dominante

Le département américain de la Justice va engager mardi des poursuites contre Google pour atteinte au droit de la concurrence dans le but de préserver son monopole dans le domaine de la recherche et des annonces publicitaires en ligne, a indiqué à l’AFP une source judiciaire proche du dossier.

Les préconisations du gouvernement n’étaient pas encore connues, mais elles pourraient inclure des recommandations visant au démantèlement de certains pans du géant des moteurs de recherche.

https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2020-10-20/la-justice-americaine-va-poursuivre-google-pour-abus-de-position-dominante.php

Google

Chine: la croissance rebondit à 4,9 % au 3e trimestre

L’économie chinoise a connu au troisième trimestre un rebond de 4,9 % sur un an, confirmant sa reprise après un effondrement historique du PIB en début d’année pour cause de coronavirus, selon des statistiques officielles publiées lundi.

Ce résultat est supérieur au mois précédent (+0,5 %), ainsi qu’aux prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur +1,6 %.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2020-10-18/chine-la-croissance-rebondit-a-4-9-au-3e-trimestre.php

croissance

Il est «crucial» que le plan de relance européen soit un «succès», prévient Christine Lagarde

L’objectif de verser l’argent issu du plan d’aide européen, doté de 750 milliards d’euros, début 2021 doit être tenu par la Commission, a insisté la présidente de la BCE dans un entretien accordé au Monde. «S’il n’est pas ciblé, s’il se perd dans des dédales administratifs et n’irrigue pas l’économie réelle pour orienter nos pays vers le numérique et le vert, nous aurons raté une occasion historique de changer la donne», a-t-elle mis en garde dans un entretien au Monde paru lundi sur le site internet du quotidien français.

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/il-est-crucial-que-le-plan-de-relance-europeen-soit-un-succes-20201019

plan de relance européen

La Fed réfléchit à une monnaie numérique

Les États-Unis réfléchissent à l’émission de leur cryptomonnaie, c’est-à-dire d’un dollar numérique, mais l’évaluation complète des avantages et des risques devrait prendre du temps, a indiqué lundi le président de la Banque centrale américaine, la Fed. « Ce sont 80 % des Banques centrales du monde qui étudient l’émission d’une monnaie sous forme numérique. Les opportunités et risques (…) diffèrent selon les pays », a précisé Jérôme Powell, soulignant qu’« il revient à chaque pays de prendre sa décision sur le sujet ».

https://www.lesaffaires.com/techno/internet/la-fed-reflechit-a-une-monnaie-numerique/620485

monnaie numérique

Un Américain accusé d’avoir caché 2 milliards de dollars au fisc

L’homme d’affaires texan Robert Brockman a été accusé jeudi par la Justice américaine d’avoir pendant 20 ans caché au fisc au moins 2 milliards de dollars via des comptes à l’étranger, selon une plainte consultée par l’AFP. Les autorités lui reprochent d’avoir utilisé entre 1999 et 2019 un réseau de comptes bancaires basés à l’étranger, dans les Bermudes et en Suisse notamment, pour dissimuler les bénéfices dégagés par ses placements dans diverses sociétés, dont le fonds Vista Equity Partners, détaille la plainte.

Le chef d’entreprise a été inculpé par un grand jury en Californie de 39 chefs d’accusation au total, dont évasion fiscale et blanchiment d’argent.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2020-10-15/evasion-fiscale/un-americain-accuse-d-avoir-cache-2-milliards-de-dollars-au-fisc.php

fisc

Le taux d’inflation annuel en baisse à -0,3% dans la zone euro

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à -0,3% en septembre 2020, contre -0,2% en août. Un an auparavant, il était de 0,8%. Le taux d’inflation annuel de l’Union européenne s’est établi à 0,3% en septembre 2020, contre 0,4% en août. Un an auparavant, il était de 1,2%.

Les taux annuels les plus faibles ont été observés en Grèce (-2,3%), à Chypre (-1,9%) et en Estonie (-1,3%). Les taux annuels les plus élevés ont quant à eux été enregistrés en Pologne (3,8%), en Hongrie (3,4%) et en Tchéquie (3,3%). La France est à 0.

https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/10663710/2-16102020-AP-FR.pdf/b7feb72d-7451-9a9a-59c5-c4ef00221b0d

zone euro

Brexit: le Royaume-Uni «doit se préparer» à un «no-deal» avertit Boris Johnson

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé vendredi que le Royaume-Uni devait se préparer à une absence d’accord commercial avec l’Union européenne. Dans sa déclaration ce vendredi, Boris Johnson dit qu’en ce qui le concerne, l’Union européenne a « abandonné l’idée d’un accord de libre-échange », et juge que le Royaume-Uni doit se préparer pour une relation telle que celle que l’Australie entretient avec l’UE. Ce pays n’a pas d’accord commercial avec l’Union.

https://www.lesoir.be/331955/article/2020-10-16/brexit-le-royaume-uni-doit-se-preparer-un-no-deal-avertit-boris-johnson

brexit

« Golden visas » (Passeports en or): Chypre met fin à son programme

Un passeport européen en échange d’un important investissement dans l’immobilier sur l’île. C’est en résumé ce que proposait la formule de « Golden visas » mise en place par Chypre depuis plusieurs années. La formule avait du succès: elle a rapporté 7 milliards d’euros à l’île.

Mais, hier mardi 13 octobre, Chypre a annoncé la suppression de son programme de « Golden visas », appelés également « passeports en or ». La cause? Des « failles de longue date, d’abus et de l’exploitation des dispositions du programme d’investissement », a expliqué le gouvernement qui a annoncé qu’il allait « revoir sa politique sur les moyens d’attirer les investissements ». L’Union européenne a salué cette décision.

https://www.visa-algerie.com/golden-visas-chypre-met-fin-a-son-programme-apres-un-scandale/

Golden visas

Selon le FMI, la relance passe par une aide ciblée et une contribution des mieux nantis

D’entrée de jeu, les analystes du FMI sont revenus sur la réponse économique visant à contrer les effets de la pandémie. Au total, les gouvernements ont pris des mesures budgétaires évaluées à 11 700 milliards au 11 septembre, soit l’équivalent d’environ 12 % du PIB mondial. « En 2020, les déficits publics devraient s’envoler de 9 % du PIB en moyenne et la dette publique mondiale devrait, selon les projections, approcher 100 % du PIB, soit un niveau record. »

L’étude, cosignée par Vitor Gaspar, responsable des affaires budgétaires au FMI, souligne que, « lorsque les risques sanitaires diminuent et qu’une reprise durable est envisageable, le soutien ne devrait plus être consacré à la protection des relations entre les salariés et les entreprises ». Il devrait plutôt porter sur l’appui des chômeurs dans leur recherche d’un nouvel emploi puis sur la formation afin de permettre aux travailleurs d’accéder aux « emplois de demain », sur l’accompagnement des entreprises viables mais encore vulnérables dans la reprise de leurs activités et sur l’adaptation structurelle à l’économie post-pandémie. Puis, « lorsque la pandémie sera maîtrisée, les autorités devront stimuler la reprise tout en s’attaquant aux conséquences de la crise, dont un endettement privé et public élevé, un chômage important et une montée des inégalités et de la pauvreté », et à un rééquilibrage budgétaire.

Les auteurs suggèrent que les gouvernements prennent des mesures « pour améliorer l’observance fiscale et envisager d’augmenter les impôts pour les groupes les plus aisés et les entreprises fortement bénéficiaires » afin de financer les services essentiels, comme les filets de sécurité sanitaire et sociale, soutenus durant une crise ayant « frappé plus durement les segments les plus pauvres de la société ».

https://www.ledevoir.com/economie/587833/relance-pour-une-aide-ciblee-et-une-contribution-des-mieux-nantis

FMI

Les banques centrales devront être prêtes pour la monnaie de Facebook

Un sous-gouverneur de la Banque du Canada a estimé jeudi que les banques centrales devraient avoir leur propre monnaie numérique prête pour présenter une solution de rechange si elles décidaient d’interdire l’utilisation de celle actuellement développée par Facebook.

https://www.lapresse.ca/affaires/2020-10-15/les-banques-centrales-devront-etre-pretes-pour-la-monnaie-de-facebook.php

monnaie de Facebook

Il ne manque plus que la volonté politique pour récolter l’impôt des multinationales

Les experts ont désormais convenu d’un mode d’emploi à suivre pour forcer les multinationales à payer une plus juste part d’impôt. Il ne manque plus que la volonté politique de le mettre en pratique. Les plans concrets sur lesquels se sont entendus les experts révolutionneraient les règles fiscales et permettraient la levée de jusqu’à 100 milliards d’impôts supplémentaires, a rapporté lundi l’OCDE.

Reposant sur « deux piliers », l’approche proposée « modifierait radicalement » la façon de calculer l’impôt à payer par les compagnies en ne tenant plus seulement compte de leurs sièges sociaux et d’autres places d’affaires parfois fictives, mais aussi de l’endroit où se trouvent réellement leur production, leurs employés, leurs ventes et leurs profits.

L’autre pilier serait de convenir d’un taux d’impôt effectif minimum en dessous duquel une entreprise ne pourrait jamais aller et dont plusieurs pays pourraient ensuite se partager les recettes.

L’un des principaux empêcheurs de danser en rond actuellement est les États-Unis, indique Lyne Latulippe, même si, paradoxalement, les solutions qui y ont été unilatéralement adoptées ressemblent beaucoup à ce qui est proposé par l’OCDE.

https://www.ledevoir.com/economie/587764/impot-des-multinationales-il-ne-manque-plus-que-la-volonte-politique

impôt des multinationales