La Banque du Canada pose les bases d’une monnaie digitale

Si le besoin se fait sentir, la Banque du Canada sera prête à émettre une monnaie numérique. Il s’agit toutefois de travaux préparatoires uniquement. Comme d’autres de ses homologues, la banque centrale ne juge pas une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) nécessaire aujourd’hui.
Pour la banque centrale, deux scénarios principaux justifieraient l’introduction effective d’une CBDC: la disparition ou quasi-disparition des espèces physiques, susceptible d’exclure certains citoyens de l’accès aux paiements, ainsi que les « sérieuses incursions » de crypto-monnaies privées.

https://cryptonaute.fr/banque-canada-bases-monnaie-digitale/

bitcoin-2007769_960_720

Comptes inactifs: ce que votre banque conserve dans ses coffres

Plus de 45.000 tel est, selon un récent pointage de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), le total des comptes bancaires détenus par des centenaires n’enregistrant plus de mouvements. Le nombre de têtes grises à dépasser cet âge honorable atteignant péniblement les 21.000 en France, autant dire qu’une grande part de ces clients dormants sont depuis belle lurette… décédés.
D’après Capital.fr, alors que la loi ne les oblige aucunement à rechercher les héritiers, les banques font-elles preuve de bonne volonté? Comme le montre notre compilation, inédite, du nombre de comptes inactifs, ainsi que des montants inscrits sur ces comptes, on est en droit d’en douter. Seconde surprise de notre décompte: après trois ans d’application de la loi, le stock de comptes dormants est loin de fondre. C’est ainsi que, selon nos calculs, entre fin 2017 et fin 2018, sur un périmètre comparable, le nombre de comptes inactifs n’a diminué que de 5%, pour des encours globaux en hausse de… 17%! Et c’est 6,3 milliards d’euros, inscrits sur près de 6,4 millions de comptes, qui étaient en souffrance fin 2018, un montant légèrement supérieur à la dernière évaluation de l’ACPR, à fin 2016.

https://www.capital.fr/votre-argent/comment-les-banques-ponctionnent-les-comptes-inactifs-1363175

business-3224643_960_720

Prêts toxiques: BNP Paribas lourdement condamnée, un tonnerre d’applaudissements dans la salle

4.600 épargnants accusaient la première banque française de leur avoir dissimulé un risque financier « inouï » derrière des prêts libellés en francs suisses mais remboursables en euros, commercialisés entre 2008 et 2009. Les sommes dues par BNP Paribas, avec des dommages et intérêts différents selon les emprunteurs, se chiffrent en dizaines de millions d’euros.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/prets-toxiques-bnp-paribas-lourdement-condamnee-un-tonnerre-d-applaudissements-dans-la-salle-840665.html

computer-3239667_960_720

Banque postale: il sera bientôt plus difficile de déposer du liquide sur votre compte

Les versements en liquide supérieurs à 10.000 euros sur trente jours glissants seront désormais interdits. Pour ceux compris entre 1.501 et 10.000 euros, il faudra ajouter un justificatif de l’origine des fonds, comme une « facture, lettre notariée dans le cas d’une succession… « , précise la banque. Enfin, pour les versements en liquide inférieurs ou équivalents à 1.500 euros, il faudra fournir « une déclaration de l’origine des fonds » en plus d’une carte d’identité, déjà obligatoire.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/banque-postale-il-sera-bientot-plus-difficile-de-deposer-du-liquide-sur-votre-compte-1363056

business-3167295_960_720

Un haut responsable de la Banque d’Angleterre veut agir vite en faveur des monnaies numériques

Selon le journal britannique The Telegraph, Mme John, caissière en chef de la Banque d’Angleterre, a déclaré :
« Il est absolument important que les banques centrales envisagent l’émission de monnaies fiduciaires numériques comme une option. Nous devons réfléchir, en tant qu’institution, à la manière de nous positionner pour que la société dispose toujours d’une large gamme de paiements qu’elle peut utiliser en toute confiance. Il est tout à fait juste que les banques centrales réfléchissent à la question de savoir si le secteur public ou le secteur privé serait le plus à même de fournir une monnaie numérique à l’avenir ».

https://fr.cryptonews.com/news/senior-bank-of-england-official-calls-for-urgent-digital-fia-5697.htm

bitcoin-3089728_960_720

Le Livret A franchit en beauté la barre des 300 milliards d’euros d’encours

L’annonce de la baisse du taux du Livret A intervenue au mois de janvier n’a eu aucun effet sur la collecte qui a atteint 4,13 milliards d’euros, soit le même montant que l’année dernière (4,00 milliards d’euros). Pour la première fois de son histoire, l’encours du Livret A dépasse les 300 milliards d’euros (302,7 milliards en janvier contre 298,6 milliards d’euros en décembre). En dix ans, l’encours a progressé de 54 %.
Les ménages, en plus des primes et des étrennes de fin d’année, ont pu épargner sur leur Livret A tout ou partie de l’avance des crédits d’impôt versé par l’administration fiscale le 15 janvier à 9 millions de ménages. Au total, l’État a reversé 5,5 milliards d’euros représentant 60 % du montant des crédits d’impôt de l’année 2020.

http://cercledelepargne.com/le-livret-a-franchit-en-beaute-la-barre-des-300-milliards-deuros-dencours

desk-3139127_960_720

L’or au plus haut en sept ans, porté par le coronavirus

Vers 4 h 25, l’or a culminé à 1689,31 dollars, un niveau plus vu depuis fin janvier 2013.
« Les investisseurs se précipitent sur l’or comme valeur refuge, inquiets que l’épidémie de COVID-19 ne puisse faire dérailler la croissance mondiale », a commenté Avtar Sandu, analyste pour Phillip Futures, tandis que le métal précieux prenait environ 2,5 % par rapport à la clôture de vendredi.

https://www.lapresse.ca/affaires/marches/202002/24/01-5262152-lor-au-plus-haut-en-sept-ans-porte-par-le-coronavirus.php

gold-163519_960_720

L’énorme amende que va payer une banque américaine pour avoir ouvert des comptes fictifs

Trois milliards de dollars. C’est le montant de l’amende à laquelle a été condamnée la banque californienne Wells Fargo pour avoir ouvert, pendant quatorze ans, des millions de comptes fictifs au nom de ses clients mais à leur insu. « Wells Fargo a reconnu avoir collecté des millions de dollars en commissions, frais et intérêts auxquels elle n’avait pas droit […] et avoir illégalement utilisé à mauvais escient des informations personnelles et sensibles de clients, dont leurs identifiants », a expliqué le département de la Justice (DoJ) dans un communiqué.
Wells Fargo, quatrième banque américaine par actifs, pourrait absorber sans difficulté l’amende puisque la firme avait mis de côté 3,9 milliards de dollars au 30 juin 2019 pour régler des litiges juridiques.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/lenorme-amende-que-va-payer-une-banque-americaine-pour-avoir-ouvert-des-comptes-sans-laccord-de-ses-clients-1362910

office-3295556_960_720

La croissance du crowdfunding tirée par l’immobilier

Le financement participatif a réalisé une année record en 2019: 629 millions d’euros collectés, soit une hausse de 56% sur un an, essentiellement portée par les obligations. Les secteurs économiques qui attirent le plus de financements en crowdfunding sont l’immobilier et les énergies renouvelables.
Quelque 20 000 projets ont été financés par le crowdfunding en 2019, dont 75% par des dons (avec ou sans récompense), 24% par des prêts (obligations, minibons, prêts rémunérés, prêts non rémunérés) et 1% à peine par des investissements en capital. Si les dons sont très majoritaires en nombre de projets, ils ne représentent qu’une infime partie des montants. Ils reculent légèrement, avec un montant collecté de 79,6 millions d’euros en 2019 contre 81,6 millions en 2018 quand les obligations explosent: les montants collectés par cet outil financier sont passés de 209 millions d’euros en 2018 à 453 millions en 2019.

https://www.usinenouvelle.com/editorial/la-croissance-du-crowdfunding-tiree-par-l-immobilier.N932159

house-2368389_960_720

Ces millions que pourraient récupérer les banques grâce aux chèques

Le 29 janvier dernier, la Cour de cassation a décidé de casser un jugement rendu par l’Autorité de la concurrence en 2010 dans l’affaire de l’Échange image chèque (EIC). Une décision qui pourrait permettre aux banques de récupérer près de 400 millions d’euros, détaillent Les Échos. En 2010, l’organisme avait en effet condamné 11 établissements financiers à 384,9 millions d’euros d’amende. Elle leur reprochait de s’être entendues pour mettre en place une commission injustifiée lors du passage à la numérisation du traitement des chèques.
C’est donc une nouvelle Cour d’appel qui devra trancher cette question et les sanctions contre les banques sont pour le moment suspendues. Pour celles qui ont déjà payé, les sommes pourraient leur être remboursées.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/ces-millions-que-pourraient-recuperer-les-banques-grace-aux-cheques-1362914

office-1209640_960_720

Reconnaissance réciproque entre la France et la Suisse des poinçons officiels apposés sur les ouvrages en métaux précieux et les ouvrages multimétaux

Le Sénat est saisi du projet de loi n° 199 (2019-2020) autorisant l’approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Conseil fédéral suisse relative à la reconnaissance réciproque des poinçons officiels apposés sur les ouvrages en métaux précieux et les ouvrages multimétaux. Cette convention se substituera à celle conclue entre la France et la Suisse le 2 juin 1987, qui ne concerne que les ouvrages en métaux précieux. Modifiée à la demande de la partie suisse, la convention couvrira ainsi les ouvrages « multimétaux », constitués d’un métal précieux et d’un métal commun, et jusqu’à présent exclus de son champ d’application.

http://www.senat.fr/rap/l19-328/l19-3281.pdf

business-3224643_960_720

La Suède teste la première cryptomonnaie d’une banque centrale

La Riksbank a annoncé jeudi avoir commencé à tester une cryptomonnaie baptisée e-couronne, la première émise dans le monde par une banque centrale, qui pourrait permettre à des millions de Suédois de se passer d’argent liquide. À la différence du bitcoin, les cryptomonnaies émises par les banques centrales ne reposent pas sur un principe de décentralisation. L’e-couronne utilisera cependant la technologie de la blockchain qui permet des transactions sécurisées. La Suède est l’un des pays où l’argent liquide est le moins utilisé, ce qui constitue un bon test pour les banques centrales.

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/la-suede-teste-la-premiere-cryptomonnaie-d-une-banque-centrale-20200220

bitcoin-3137984_960_720

Depuis 2014, le milieu bancaire a éliminé plus de 465000 emplois

Ce que rappelle cet économiste dans un tweet est que la décision d’HSBC d’éliminer 15% de ses effectifs porte le total combiné des suppressions de postes annoncées à l’échelle mondiale dans 8 grandes banques cette année à 38 573 emplois. Le total des réductions publiées depuis le début de 2014 a maintenant atteint plus de 465 000 emplois !

https://twitter.com/Schuldensuehner/status/1230013645268094977

paper-3224638_960_720

Changer d’assurance-emprunteur: un casse-tête sciemment organisé par les banques?

Si 90% des emprunteurs connaissent leurs droits, 85% d’entre eux n’en profitent pas du fait des obstacles au changement érigés par les banques.
C’est cette mainmise que les courtiers et assureurs ont dénoncé dans une lettre ouverte envoyée au ministre de l’Économie et des Finances le 29 janvier. Ils demandent de « faire cesser les entraves opposées aux droits des consommateurs français en assurance-emprunteur par les établissements de crédit français, ainsi que de faire cesser les pratiques anti-concurrentielles de ces mêmes établissements au libre exercice en France des activités d’intermédiation de crédit et d’assurance par les Courtiers en crédit et en assurance ».
Dans la lettre, les courtiers et assureurs donnent l’exemple du Crédit Agricole Charente-Périgord qui donne un bonus aux courtiers lorsque « la vente d’assurance emprunteur de groupe de la banque dépasse 90% du nombre de dossiers présentés ». Ceci a été démenti par la banque citée.
Autre exemple apporté: la Banque Postale a refusé un dossier de résiliation pourtant déposé dans le délai de deux mois prévu par la loi au motif que les documents remis ne seraient pas complets. Une pratique visiblement courante, selon la lettre: « Près de 70% des demandes de résiliation-substitution échouent du seul fait des pratiques des prêteurs invoquant des arguments juridiquement infondés: garanties prétendument moindres que celles du contrat d’assurance initial, à rebours de l’analyse factuelle, demandes de documents injustifiés pour la résiliation (certificats d’adhésion exigés pour une assurance-emprunteur déléguée), imposition de contraintes matérielles (signatures en Agence), puis maintien des cotisations, application de frais et remboursement tardif ».

https://www.lavieimmo.com/taux-emprunt/changer-d-assurance-emprunteur-un-casse-tete-sciemment-organise-par-les-banques-47930.html

real-estate-516768_960_720

« HSBC a échoué à devenir la première banque réellement mondialisée »

Le groupe acte sa réussite en Asie, qui représente la majorité de son chiffre d’affaires et la quasi-totalité de ses bénéfices, et son échec à devenir la première banque réellement mondialisée, présente sur tous les continents et tous les métiers. Elle va se désengager largement des États-Unis et de l’Europe, cédant, notamment en France, son activité aux particuliers. Et, au passage, elle prévoie la suppression de près de 35 000 emplois dans le monde.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/19/hsbc-a-echoue-a-devenir-la-premiere-banque-reellement-mondialisee_6030074_3234.html

computer-3239667_960_720

Les 10 plus grosses Startup pèsent 500 milliards de dollars

Au cours des sept dernières années, le nombre de ces géants financiers a augmenté de 15 fois et est passé à près de 600 en 2020. Les dix plus grandes sociétés de licornes du monde ont atteint une évaluation de 546 milliards de dollars cette année, selon les données recueillies par Learnbonds.com. Ant Financial, la fintech chinoise, issue de la plateforme de paiement mobile et en ligne Alipay (plus de 900 millions de clients actifs), a atteint une valorisation de 125 milliards de dollars le mois dernier.
La Chine et les États-Unis ont les licornes les plus valorisées.

https://learnbonds.com/news/ten-largest-unicorns-in-the-world-worth-close-to-550bn/

DFCDQCBPKZ

Coronavirus: la Banque centrale chinoise à la manœuvre pour soutenir l’économie

La Banque centrale chinoise a de nouveau réduit lundi le coût de financement des banques commerciales, dans le cadre des efforts tous azimuts déployés par Pékin pour soutenir une économie paralysée par l’épidémie du nouveau coronavirus.
L’institut d’émission a proposé lundi 200 milliards de yuans (26,4 milliards d’euros) aux banques sous forme de facilités de prêts à moyen terme (MLF) d’un an, et ce à des conditions améliorées. La banque centrale avait déjà abaissé il y a deux semaines ses taux pour ses prêts de court terme (à sept et 14 jours) aux établissements financiers, tout en injectant 1.200 milliards de yuans (173 milliards de dollars) dans le système.

https://information.tv5monde.com/info/coronavirus-la-banque-centrale-chinoise-la-manoeuvre-pour-soutenir-l-economie-347199

desk-3139127_960_720

Évasion fiscale et opacité: les Îles Caïmans et les États-Unis épinglés

Selon le dernier classement établi par Tax justice network, les Îles Caïmans, les États-Unis et la Suisse seraient les pays les plus opaques en matière de finance internationale et de fiscalité.
Les Îles Caïmans seraient le pays où la finance est la plus opaque au monde. C’est ce qui ressort du classement réalisé par le réseau Tax justice network en 2020. « Cette première place serait due à une augmentation des 21% du volume des services financiers qu’elles fournissent aux non-résidents. Cela est également due en partie à une augmentation de 4 points de leur score d’opacité, passant de 72 à 76 sur 100. En Europe, la Suisse (3e), le Luxembourg (6e) et les Pays-Bas (8ème) font toujours figure de places fortes de l’opacité économique. De son côté, la France se classe à la 33e position du classement.
« La tolérance accrue pour les pratiques d’opacité financière au Royaume-Uni a conduit le pays à augmenter son offre mondiale d’opacité financière de 26%, catapultant le pays de la 23e place sur l’indice 2018 à la 12e place sur l’indice 2020 », résument les auteurs de l’étude. L’ONG parle même d’une sous-traitance de son opacité financière via son réseau de juridictions satellites.
« Les scores d’opacité des pays de l’OCDE et de leurs dépendances révèlent une hypocrisie dans la lutte contre l’opacité financière. Les pays de l’OCDE ont obtenu un score d’opacité moyen de 54 sur 100 tandis que leurs dépendances ont obtenu un score d’opacité moyen de 73 ».

https://www.latribune.fr/economie/international/evasion-fiscale-et-opacite-les-iles-caimans-et-les-etats-unis-epingles-839880.html

desk-3139127_960_720

Le syndicat des copropriétaires est responsable du défaut d’entretien des parties communes

Dans ce cas d’espèce, la Cour de Cassation confirme sa Jurisprudence. Elle indique: « Mais attendu qu’ayant relevé qu’il résultait du rapport d’expertise judiciaire que les désordres provenaient d’un phénomène de retrait-gonflement des terrains d’assise, argileux, à la faveur de venues d’eau, dues à des fuites dans les réseaux ou à une insuffisance du drain périphérique, la cour d’appel a pu, sans inversion de la charge de la preuve, ni dénaturation du rapport d’expertise et du règlement de copropriété, en déduire que ces désordres, résultant soit d’un défaut d’entretien des parties communes soit d’un vice de construction, engageaient la responsabilité du syndicat des copropriétaires ».
Cour de cassation, civile, Chambre civile 3, 23 janvier 2020, 18-19.359

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000041490637&fastReqId=573905846&fastPos=1

justice-2071539_960_720

L’Europe douche les espoirs de Londres sur l’équivalence financière

« Il n’y aura pas d’équivalence générale, globale, ou permanente avec le Royaume-Uni », a lancé le négociateur en chef de l’UE en réponse à la pression britannique.

https://www.agefi.fr/asset-management/actualites/quotidien/20200212/l-europe-douche-espoirs-londres-l-equivalence-293052

paper-3224638_960_720