Québec: de quel pays doit-on s’inspirer pour la réforme du droit de la famille?

Imposer le régime du patrimoine familial aux conjoints de fait sans permettre de s’y soustraire, ce que proposent certains, signifie que deux personnes ne pourraient plus vivre ensemble au Québec sans être soumises à ce régime.
En France, ces couples utilisent le Pacte civil de solidarité (PACS) et, aujourd’hui, on y enregistre presque autant de nouveaux PACS que de nouveaux mariages. Par ailleurs, en France, comme en Italie, la part des nouveaux mariés qui choisissent la séparation de biens augmente.
En Suède, le régime matrimonial légal est analogue à notre société d’acquêts, mais les époux peuvent convenir autrement jusqu’à établir la véritable séparation de biens. En l’absence d’entente, la résidence des conjoints de fait, si elle a été acquise pour l’usage du couple, et leurs meubles sont partagés à parts égales, mais le couple est libre de convenir autrement.
En Suède, on ne demande pas au droit privé de réduire les inégalités parce qu’on admet qu’il ne le peut pas. Faire dépendre le bien-être des femmes des ressources de leur conjoint est plutôt le rêve des républicains américains qui, il n’y a pas si longtemps, souhaitaient réduire les dépenses de l’aide sociale en contraignant les femmes peu fortunées à se marier. De qui voulons-nous nous inspirer ?

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/559226/reforme-du-droit-de-la-famille-de-quel-pays-doit-on-s-inspirer

heart-529607_960_720

 

Immobilier au Québec: un bon 2e trimestre malgré un mois de juin moins éclatant

En juin, les ventes de propriétés résidentielles enregistrées à travers la province ont reculé par rapport à la même période un an plus tôt. Ces résultats surviennent toutefois après un mois de mai ayant connu de très fortes hausses de ventes.
En ce qui concerne le prix médian, les variations pour juin et sur douze mois sont toutes deux positives, affichant des écarts de +4% et +2% par rapport à leur période précédente respective. De juillet 2018 à juin 2019, le prix médian des maisons sur le territoire québécois s’est chiffré à 250 000 $.

https://www.lesaffaires.com/blogues/joanie-fontaine/immobilier-un-bon-2e-trimestre-malgre-un-mois-de-juin-moins-eclatant/611440

black-and-white-classic-architecture

 

Le climat de Washington à Montréal en 2050

D’après l’enquête menée par une quinzaine de chercheurs de l’université ETH Zürich, en Suisse, Montréal se réchauffera de 3,2 °C d’ici 2050. En juillet, la température moyenne passera d’environ 25 °C à 31 °C, alors qu’en janvier, le mercure avoisinera les -10 °C (la température moyenne est de -15 °C présentement).
Pour dresser pareils constats, les chercheurs ont mesuré, munis d’une série de 19 variables, l’évolution du mercure et les niveaux de précipitations selon la saison pour chacune des villes. Ils ont en outre opté pour un « scénario » de réchauffement climatique limité à 1,4 °C par rapport à la période préindustrielle.
Les chercheurs évaluent que les villes de l’hémisphère nord seront les plus susceptibles de vivre des « changements draconiens ». De manière générale, leur climat ressemblera à celui d’agglomérations situées 1000 kilomètres plus au sud.

https://www.ledevoir.com/societe/environnement/558589/environnement-le-climat-des-grandes-villes-du-monde-en-mutation

sunset-2860039_960_720

 

Près de 10 millions de Québécois dans 50 ans, selon l’ISQ

Il devrait y avoir près de 10 millions de Québécois dans 50 ans, selon les projections de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). La province ne connaîtrait donc pas de déclin de sa population totale, mais verrait un ralentissement graduel de sa croissance. Le groupe des 20-64 ans, souvent utilisé pour représenter le bassin de main-d’œuvre potentielle, devrait diminuer légèrement jusqu’en 2030, avant de remonter un peu au-dessus de l’effectif actuel.
Seules les régions de Montréal, de Laval et du Nord-du-Québec pourraient voir augmenter, d’environ 10 %, l’effectif des 20-64 ans. La part de ces 20-64 ans, qui sont généralement sur le marché du travail et qui paient des impôts, est appelée à diminuer, passant de 61 % de la population totale en 2016 à 53 % en 2066.

https://www.ledevoir.com/societe/558470/pres-de-10-millions-de-quebecois-dans-50-ans-selon-l-isq

flag-28555_960_720

 

Hausse des ventes de résidences de luxe à Montréal

Les ventes de résidences de plus de 1 million ont augmenté de 5 % au premier semestre de 2019 par rapport à la même période de l’année dernière. Les ventes de propriétés de plus de 4 millions ont grimpé de 267 %, avec 11 propriétés vendues. Trois propriétés de cette catégorie avaient été vendues au premier semestre de 2018.
Les experts de l’agence ont noté une augmentation du nombre d’acheteurs internationaux – un groupe comprenant de nouveaux Canadiens, des résidents permanents et des investisseurs, selon le rapport, les taxes imposées aux acheteurs étrangers à Toronto et à Vancouver ayant redirigé les acheteurs internationaux à Montréal. Cependant, ce groupe forme toujours « un petit pourcentage de l’activité de vente globale » dans la ville, ont-ils noté.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201907/10/01-5233393-hausse-des-ventes-de-residences-de-luxe-a-montreal.php

urban-2004494_960_720

 

Le Canada a connu son meilleur premier semestre en emploi depuis 2002

L’économie canadienne a enregistré sa plus forte séquence de six mois pour la création d’emplois depuis 2002. Au cours du premier semestre de l’année, l’économie a créé 248 000 nouveaux postes, presque tous à temps plein, selon les données publiées vendredi par Statistique Canada.
Au chapitre de l’emploi, il est demeuré en définitive stable au Québec entre mai et juin, grâce à la création de 1800 emplois. Le taux de chômage est en baisse de 0,1% à 4,9 %, a souligné l’Institut de la statistique du Québec.

https://www.ledevoir.com/economie/558180/le-canada-a-connu-son-meilleur-premier-semestre-en-emploi-depuis-2002

roman-kraft-260082-unsplash

 

Grand Montréal: le marché immobilier atteint un resserrement historique

En juin, dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, 4339 ventes résidentielles ont été conclues, en hausse de 7 % par rapport au mois correspondant de l’an dernier. Il y avait en juin dernier 17 980 inscriptions en vigueur dans le Grand Montréal, soit près de 5000 de moins que les 22 236 de juin 2018. Il s’agit d’une chute non négligeable de 19 % en un an.
«Ces conditions s’expliquent par l’activité soutenue sur le marché ainsi que par la 45e baisse mensuelle consécutive des inscriptions en vigueur, a indiqué Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’APCIQ (Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec). Ceci se traduit aussi par une accélération généralisée de la croissance des prix, notamment dans les secteurs périphériques de l’île de Montréal.»
En juin, le prix médian des maisons unifamiliales dans le Grand Montréal a atteint 352 250 $, une augmentation de 8 % par rapport à l’an dernier. «Il s’agit de la plus forte croissance mensuelle enregistrée au cours des 24 derniers mois, ex aequo avec celle de décembre 2018», a précisé l’APCIQ. Les condos demeurent meilleur marché et la courbe de croissance du prix médian est très modérée, en hausse de 2 % à 261 000 $. Enfin, les plex coûtaient en juin 6 % de plus que durant la période correspondante de 2018, avec un prix médian de 539 000 $.

https://www.tvanouvelles.ca/2019/07/05/grand-montreal-le-marche-immobilier-atteint-un-resserrement-historique

real-estate-516768_960_720

 

Investissements de portefeuille canadiens à l’étranger, 2018

Sur le plan géographique, les avoirs canadiens en titres américains ont augmenté de 4,9 % en 2018, après avoir crû de 19,3 % en 2017. Les États-Unis demeurent la principale destination pour les investisseurs canadiens de portefeuille: ils représentaient plus de 60 % de tous les avoirs à la fin de 2018, suivis du Royaume-Uni (5 %), du Japon (4 %) et de la France (2 %). En comparaison, le Japon et le Royaume-Uni avaient environ un tiers de leur investissement de portefeuille étranger en titres américains. Cette proportion est encore plus faible pour d’autres économies avancées, telles que l’Allemagne et la France.
Les avoirs canadiens en titres de la plupart des autres grandes économies étaient en baisse à la fin de 2018. Ils ont diminué de 10,6 % en Allemagne, de 4,8 % au Japon, de 2,4 % au Royaume-Uni et de 2,2 % en France, en raison principalement de la baisse du cours des actions.

https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/190607/dq190607c-fra.htm

newspaper-1595773_960_720

 

Immobilier: l’activité a explosé en mai dernier au Québec

En mai 2019, les ventes de propriétés résidentielles ont fortement augmenté par rapport l’année dernière, enregistrant des variations de 13 % à 17 % selon le type de bâtiment analysé.
Le prix médian des maisons unifamiliales a atteint 250 000 $ à travers la province au cours des douze derniers mois, un prix 2 % plus élevé qu’à période semblable un an plus tôt. En comparant le mois de mai 2019 à celui de mai 2018, le prix médian a augmenté de 1 %.
À l’heure actuelle, la moyenne mobile sur douze mois de l’indice AP semble indiquer que la province se trouve toujours dans la partie creuse du cycle d’accessibilité même si des signes d’amélioration depuis trois mois apparaissent.
Sur Montréal les prix ont augmenté de 7% pour les unifamiliales et 4% pour les copropriétés.

https://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/immobilier-l-activite-a-explose-en-mai-dernier-au-quebec/611033

real-estate-516768_960_720

 

Canada: les retraités risquent de manquer d’argent 10 ans avant de mourir

Au sein des économies nationales analysées, soit celles de l’Australie, du Canada, du Japon, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et des États-Unis, la plupart des retraités hommes pourraient vivre encore près de 10 années après l’épuisement de leurs réserves de retraite. La situation est encore plus manifeste chez les femmes, qui «peuvent s’attendre à vivre encore plus longtemps sans épargne, […], en raison de leur durée de vie moyenne plus longue», peut-on lire dans l’étude publiée par le Forum économique mondial.

https://www.tvanouvelles.ca/2019/06/16/les-retraites-risquent-de-manquer-dargent-10-ans-avant-de-mourir-1

canada-1157521_960_720

 

Le Canada met en place des visas rapides pour les cerveaux qui fuient les États-Unis

La Stratégie mondiale pour les compétences, entrée en vigueur il y a deux ans, a attiré environ 24 000 personnes au cours des deux dernières années, selon les chiffres du gouvernement publiés mercredi. Le programme fournit des permis de travail temporaires en moins de deux semaines aux meilleurs talents internationaux dans des catégories telles que le génie logiciel. Il offre également des exemptions de permis aux gestionnaires et aux chercheurs pour des périodes plus courtes.
Environ un quart des travailleurs arrivent des États-Unis, souvent des non-Américains mécontents des restrictions plus strictes en matière de visas imposées par l’administration Trump.

https://www.bnnbloomberg.ca/canada-is-luring-tech-talent-away-from-u-s-with-fast-track-visa-1.1272390

keyboard-338507_960_720

 

Québec veut doubler les investissements étrangers en cinq ans

La société d’État Investissement Québec devra prendre plus de risques en investissant dans les entreprises d’ici pour accroître leur croissance et leurs exportations. Québec se laisse aussi cinq ans pour doubler les investissements étrangers dans l’économie de la province.
« On veut doubler les investissements étrangers au Québec d’ici cinq ans, lesquels représentaient une moyenne de 3,4 milliards [par année]. On veut aussi augmenter nos exportations de biens et services afin qu’elles représentent 50 % du PIB québécois. On veut finalement réduire l’écart de productivité », a énoncé M. Fitzgibbon, hier.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201906/12/01-5229917-quebec-veut-doubler-les-investissements-etrangers-en-cinq-ans.php

matthew-guay-148463-unsplash

 

Québec: Montréal dépose son règlement sur les logements sociaux

Le nouveau « Règlement pour une métropole mixte » exigera à partir de 2021 que les promoteurs incluent 20 % de logements sociaux, 20 % de logements abordables et de 10 à 20 % de logements de familiaux dans leurs projets. Montréal dit ainsi vouloir encourager la construction de 600 logements sociaux, 1000 logements abordables et 500 logements familiaux chaque année.
Le projet de règlement ratisse large. Tout projet de cinq unités et plus sera assujetti au volet logements sociaux, alors que la mesure actuellement en vigueur s’applique uniquement pour les projets de 100 unités et plus.
La Ville indique que le règlement sera appliqué avec souplesse, en tenant compte des secteurs géographiques dans son application. Les exigences et les critères varient ainsi selon les quartiers. Le règlement fera l’objet de consultation publique en septembre. Il sera adopté au début de 2020. Il entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201906/12/01-5229872-montreal-depose-son-reglement-sur-les-logements-sociaux.php

flag-28555_960_720

 

Québec serre la vis aux propriétaires utilisateurs de AirBnb

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a présenté hier un projet de règlement qui créé une nouvelle catégorie d’hébergement touristique, l’établissement de « résidence principale ». En vertu de ce nouveau statut, le propriétaire d’une maison ou d’un condo pourra le louer en toute légalité sur des plateformes en ligne. En revanche, il devra obtenir un numéro d’enregistrement auprès de la Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ) pour 50$. Ce faisant, il devra prouver qu’il s’agit bien de sa résidence principale. Le numéro devra obligatoirement être affiché sur ses annonces.
Les contrevenants seront passibles d’amendes allant jusqu’à 10 000 $ pour les particuliers et jusqu’à 25 000 $ pour les sociétés.
Le nouveau règlement devrait entrer en vigueur à l’automne, après une période de consultations de 45 jours.

https://www.lapresse.ca/actualites/politique/201906/05/01-5228954-quebec-serre-la-vis-aux-proprietaires-utilisateurs-de-airbnb.php

airbnb

 

La guerre commerciale inquiète la Banque du Canada

L’économie canadienne est prise dans le feu croisé de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, et une éventuelle escalade des conflits commerciaux mondiaux reste une préoccupation majeure pour les décideurs de la Banque du Canada, a affirmé jeudi la première sous-gouverneure de la banque centrale.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201905/30/01-5228178-la-guerre-commerciale-inquiete-la-banque-du-canada.php

canada-1157521_960_720

 

Canada: l’hypothèque inversée

À la Banque Équitable, le produit s’adresse aux propriétaires de 55 ans et plus qui possèdent une maison d’une valeur minimale de 250 000 $ dans un grand centre urbain. La Banque prête entre 15 % et 40 % de la valeur de la propriété. HomeEquity va jusqu’à 55 %. Le client peut recevoir un montant forfaitaire, s’il doit financer des rénovations par exemple, ou l’équivalent d’une rente, s’il a besoin d’arrondir ses fins de mois.
Le client doit payer les frais d’ouverture de dossier de 995 $, les frais d’évaluation de la maison d’environ 375 $ ainsi que les frais de notaire.
Pour un terme de cinq ans, le taux d’intérêt tourne autour de 5,5 à 5,75 %, soit environ 1,5 % de plus qu’une marge de crédit hypothécaire. Après 12 ans, la dette aura doublé. Et après 18 ans, elle aura triplé. C’est la magie des intérêts composés qui fonctionne contre le propriétaire.

https://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephanie-grammond/201905/31/01-5228373-hypotheques-inversees-manger-sa-maison-a-la-retraite.php

house-1407562_960_720

 

Le huard n’est plus un «pétro dollar»

Le divorce entre la valeur du dollar et le prix du pétrole est survenu à la fin de 2017. Le taux de change était à 0,75 $US, et même si les prix du pétrole ont fortement monté au début de 2018, il est resté à ce niveau. À l’inverse, quand le prix de l’or noir a replongé, le huard ne l’a pas suivi.
Une divergence semblable entre les deux valeurs a été observée par le passé, mais elle s’est avérée temporaire, et le dollar et le pétrole se sont remis à marcher la main dans la main.
Cette fois, le divorce s’annonce permanent, estime Hendrix Vachon, parce que le secteur pétrolier pèse moins lourd dans l’économie canadienne. Il y a moins d’investissements dans l’industrie, moins d’intérêt de la part des investisseurs internationaux et des difficultés à exporter, résume-t-il.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201905/28/01-5227909-le-huard-nest-plus-un-petro-dollar.php

business-1031754_960_720

 

Canada: prochaine remontée des taux fin 2020?

Un sondage effectué par Reuters révèle que les décideurs sont de plus en plus prudents face au ralentissement de la croissance et aux tensions commerciales mondiales. La dernière remontée date d’octobre dernier.

https://www.reuters.com/article/us-canada-rates-poll-idUSKCN1SU003

canada-1157521_960_720

 

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

Le Fonds monétaire international (FMI) estime que le niveau d’endettement des ménages canadiens est toujours trop élevé pour justifier des changements aux politiques qui encourageraient une activité accrue sur les marchés immobiliers du pays. Dans un nouveau rapport, le FMI estime toutefois qu’il serait « mal avisé » de stimuler l’activité dans ce secteur, suggérant que le Canada vise plutôt à ralentir progressivement les marchés immobiliers surchauffés afin de réduire les risques pour l’économie.

https://www.ledevoir.com/economie/554838/le-fmi-juge-que-le-canada-ne-devrait-pas-assouplir-ses-regles-hypothecaires

canada-1157521_960_720