Le dollar canadien en vitesse de croisière

« Quand on regarde les éléments déterminants du taux de change entre les dollars canadien et américain, il faut d’abord prendre en compte l’évaluation relative. On sait que le dollar canadien est sous-évalué mais à peu près seulement de 8 à 10 %. Parce que l’économie canadienne a un compte courant déficitaire, elle a besoin d’une devise sous-évaluée pour améliorer son commerce extérieur », dit Luc de la Durantaye.
D’où sa prédiction d’une « fourchette » de 74 à 77 cents pour le huard en 2020, soit au taux actuel entre 0,67 et 0,69 euros.

https://www.conseiller.ca/nouvelles/industrie/le-huard-en-vitesse-de-croisiere-en-francais/

fall-2809845_960_720

Plus de 600 000 Québécois prendront le chemin de la retraite d’ici cinq ans

D’ici 2025, plus de 600 000 personnes au Québec deviendront de nouveaux retraités. Pour tous ces Québécois qui quitteront le marché du travail, il importe de bien planifier financièrement cette étape de leur vie.

https://www.lareleve.qc.ca/2020/01/20/plus-de-600-000-quebecois-prendront-le-chemin-de-la-retraite-dici-cinq-ans/

pair-2914879_960_720

Prévisions immobilières: 2020 sera-t-elle à l’image de 2019?

Le taux de chômage a atteint des records de bas niveau à plusieurs reprises en 2019. Pour la période couvrant les mois de janvier à novembre 2019, le taux de chômage moyen s’est établi à 5,1 %. Entre novembre 2018 et 2019, 45 000 emplois ont été créés, dont 39 000 à temps plein. À long terme, la démographie est le principal facteur déterminant la demande de logements. Au Québec, 32 000 ménages privés devraient s’ajouter en 2020, selon les prévisions de l’Institut de la Statistique du Québec. Cette estimation est inférieure au nombre de nouveaux ménages créés en 2018 et 2019. Un ralentissement de la croissance est donc prévu en 2020. Cependant, environ 60% des nouveaux ménages s’installeront dans la RMR de Montréal. Ainsi, le contexte démographique entraînera une augmentation de la demande dans cette région.
Les taux hypothécaires fixes sur 5 ans proposés par les prêteurs ont diminué. Pour 2020, les taux d’intérêt devraient rester bas. Étant donné les inquiétudes concernant l’économie mondiale qui persistent et la croissance de l’économie canadienne qui risque de ralentir, la Banque du Canada devrait maintenir le statu quo.
En résumé, la croissance des prix et des ventes devrait toujours être au rendez-vous en 2020 puisque plusieurs facteurs soutiennent celles-ci. Cependant, la progression des prix et des ventes risque d’être plus modérée que l’année dernière, car plusieurs facteurs ayant contribué aux augmentations en 2019, comme la baisse des taux d’intérêt et la création d’emplois, ne seront pas des sources de hausses aussi importantes en 2020.

https://www.lesaffaires.com/blogues/joanie-fontaine/previsions-immobilieres-2020-image-2019/615133

purchase-3113198_960_720

Le fardeau fiscal des Québécois continue d’augmenter

De 2017 à 2018, le fardeau des contribuables québécois a grimpé de 38,2 % à 38,6 % du produit intérieur brut (PIB) de la province.
En 2018, le Québec avait toujours le poids le plus élevé de la fiscalité des dix provinces canadiennes. À l’opposé, ce sont les trois provinces pétrolières, Alberta en tête, qui affichent le poids le plus faible. À l’international, en comparaison avec les 36 pays membres de l’OCDE, le Québec se classe au 12e rang.

https://www.latribune.ca/actualites/politique/le-fardeau-fiscal-des-quebecois-continue-daugmenter-b621c714df8aab1c33ff6fb7b6768251

money-256312_960_720

L’économie du Québec freinée par le manque de main-d’œuvre

Alors qu’elle devrait s’accélérer à 1,9 % pour tout le Canada, la croissance au Québec devrait ralentir autour de 1,5 % cette année en raison surtout du manque de main-d’œuvre, anticipe la firme de services-conseils Deloitte dans ses Perspectives économiques 2020 qu’elle distribue ces jours-ci parmi sa clientèle de gestionnaires d’entreprises.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/202001/08/01-5256102-leconomie-du-quebec-freinee-par-le-manque-de-main-doeuvre.php

sam-wheeler-95303-unsplash

Les ventes de maisons en hausse de 26 % à Montréal

Les ventes d’habitations dans la région de Montréal ont atteint un volume record en décembre, bondissant de 26 % par rapport à l’année précédente, a indiqué mercredi l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Les ventes ont bondi même si le nombre de propriétés inscrites à la vente a diminué de 24 % en décembre par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 14 440. Il s’agissait d’un 51e mois consécutif de baisse à ce chapitre.
Pour l’ensemble de l’année, les ventes de maisons unifamiliales ont augmenté de 7 % et le prix médian de 6 %, tandis que les ventes de copropriétés ont augmenté de 14 %, et leurs prix, de 5 %.

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/202001/08/01-5256064-les-ventes-de-maisons-en-hausse-de-26-a-montreal.php

7_Montreal

Le salaire minimum au Québec passera à 13,10 $ l’heure le 1er mai

Le salaire minimum au Québec augmentera de 60 cents à partir du 1er mai prochain, pour passer à 13,10 $ l’heure, bel effort, selon la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), mais insuffisant pour sortir des milliers de gens de la pauvreté.
Selon le gouvernement, cette augmentation de 4,8 % permettra d’atteindre, pour la période 2020-2021, la cible d’un ratio de 50 % entre le taux général du salaire minimum et le salaire horaire moyen.

https://www.lesaffaires.com/mes-finances/consommation/le-salaire-minimum-au-quebec-passera-a-1310–l-heure-le-1er-mai/614906

photo-1504247025080-d81dd33c7faf

Le marché immobilier en voie de transformer Montréal

Selon les prévisions de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, la hausse annuelle du prix de vente des propriétés à Montréal sera supérieure à 5% au cours des deux prochaines années.
L’année 2020 sera aussi marquée par le dépôt du rapport de l’Office de consultation publique de Montréal sur le règlement pour une métropole mixte. Dès 2021, ce dernier devrait obliger les promoteurs à inclure des logements sociaux, abordables et familiaux dans leurs projets. Ils pourront toutefois esquiver cette exigence en donnant une contribution à la Ville pour financer la construction de tels logements.
La densification sera aussi un enjeu marquant en 2020. Actuellement, plusieurs promoteurs réclament que la Ville facilite la conversion de locaux commerciaux vacants en logements et leur permette de construire plus en hauteur. Des demandes que la Ville promet d’analyser dans le cadre de la révision de son règlement d’urbanisme, actuellement en cours.

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2406587/marche-immobilier-transformer-montreal/

fall-2809845_960_720

Québec, valeurs mobilières: vers la fin de certains types de commissions

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) comptent interdire le versement de certains types de commissions intégrées à certains produits financiers, comme des fonds communs de placement. Seront interdites les soi-disant frais de souscription différés dans l’intérêt de la « protection des investisseurs et de l’efficacité du marché », ont indiqué jeudi les Autorités canadiennes en valeurs mobilières, organisation formée des 13 autorités de surveillance des valeurs mobilières du pays.
Toutes les provinces et tous les territoires, y compris l’Ontario, prendront également des mesures pour interdire certaines commissions consultatives lorsque les investisseurs ne reçoivent aucun conseil.

https://www.ledevoir.com/economie/569468/valeurs-mobilieres-vers-la-fin-de-certains-types-de-commissions

purchase-3113198_960_720

Québec: le prix de l’immobilier nuit à la retraite des milléniaux

« L’avenir financier des milléniaux s’annonce largement différent de celui des générations précédentes. Malgré leurs diplômes et leurs revenus plus élevés, ils sont confrontés à des enjeux encore jamais vus quand il est question de bâtir leur patrimoine, notamment en raison du coût très élevé des maisons », affirme Martin Joyce, associé et leader national du groupe Service à la personne et services sociaux chez KPMG.
Seuls 54 % des membres de la génération Y auront les moyens d’accéder à la propriété, contre 70,1 % des Canadiens de 35 à 54 ans et 76,3 % des Canadiens de 55 à 64 ans en 2016, selon les chiffres de Statistiques Canada.

https://www.finance-investissement.com/nouvelles/economie-et-recherche/le-prix-de-limmobilier-nuit-a-la-retraite-des-milleniaux/

https _blogs-images.forbes.com_julianmitchell_files_2017_08_mortgage-technology-1200x633

Immobilier au Canada: la croissance des prix serait loin de s’estomper en 2020

Selon ces prévisions, les marchés connaîtront des fortunes diverses. Montréal se démarquera comme le marché où les hausses seront les plus élevées au pays, avec une augmentation du prix de l’agrégat des propriétés de 5,5 % pour se situer à 457 900 $. Ottawa devrait suivre avec une augmentation de 4,5 % et un prix de 516 200 $ en 2020. La bonne santé économique et de bons taux d’emplois dans ces deux régions justifient ces prévisions à la hausse. Le Grand Vancouver d’habitude si cher connaîtra plutôt une stabilité en 2020, après la baisse de 2019. Le prix de l’agrégat d’une maison devrait croître de 1,5 % et atteindre 1 125 200. La croissance des prix se situera par contre au-dessus de la moyenne nationale au courant de l’année prochaine.

https://www.rcinet.ca/fr/2019/12/16/royal-lepage-etude-secteur-immobilier-croissance-prix-des-maisons-au-canada-immigration-et-escalade-des-prix-de-limmobilier-au-canada-milleniaux-et-preferences-pour-les-maisons-unifamilia/

fall-2809845_960_720

L’environnement fiscal est plus profitable aux entreprises au Canada qu’aux E.-U.

L’analyse réalisée en août 2018 souligne que les réformes fiscales «avaient réduit, mais n’avaient pas éliminé» l’avantage fiscal dont jouissent les entreprises au nord de la frontière.
En novembre 2018, M. Morneau a publié un énoncé politique contenant des mesures permettant aux entreprises de passer en charge immédiate du coût total des machines et du matériel et de déduire une plus grande part du coût des biens nouvellement acquis lors de l’année pendant laquelle un investissement est effectué. Ces mesures devraient coûter 14 milliards $ sur cinq ans au Trésor public.
M. Morneau devrait présenter lundi une mise à jour qui exposera les perspectives de l’économie et des finances fédérales. Bien que peu s’attendent à des mesures comme celles annoncées dans l’énoncé économique de l’an dernier, la mise à jour dressera le tableau du budget fédéral de 2020 et devrait indiquer comment les mesures de 2018 ont été utilisées.
M. Morneau devrait toujours viser à abaisser le taux d’imposition combiné fédéral-provincial aux entreprises à 20 % par rapport au taux actuel d’un peu moins de 27 %, ce qui est supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE.

https://lactualite.com/actualites/lenvironnement-fiscal-est-plus-profitable-aux-entreprises-au-canada-quaux-e-u/

entrepreneur-1340649_960_720

Immobilier: le Grand Montréal va connaître la plus importante hausse des prix en 2020

Les prix de l’immobilier vont continuer leur mouvement haussier l’an prochain dans le Grand Montréal, qui connaîtra le taux d’appréciation le plus élevé de l’agrégat parmi les agglomérations canadiennes selon Royal LePage. Le taux d’appréciation de l’agrégat sera de 5,5 %, pour se fixer à 457 900 $, la métropole québécoise devant demeurer, en 2020, un marché résolument à l’avantage des vendeurs. Le prix de l’agrégat est déterminé par un modèle pondéré des prix médians de tous les types de propriétés.
Pour justifier ces hausses importantes et une croissance attendue au-dessus des 4 % pour une quatrième année consécutive, Royal LePage a évoqué jeudi l’immigration et les milléniaux, mais aussi, et surtout, une économie saine, un marché de l’emploi vigoureux, des taux d’intérêt faibles et stables, des biens immobiliers abordables et une forte confiance des consommateurs.

https://www.journaldemontreal.com/2019/12/12/immobilier-le-grand-montreal-connaitre-la-plus-importante-hausse-des-prix-en-2020

7_Montreal

Immobilier: pas de bulle à Montréal et Ottawa, mais…

De bonnes raisons expliquent l’augmentation des prix dans la métropole montréalaise et dans la capitale fédérale, nuance M. Porter, économiste en chef de la Banque de Montréal (BMO), qui parle sur un ton calme et posé. Il souligne qu’il est normal que le marché immobilier s’ajuste aux bas taux d’intérêt, qui ont eu pour effet d’augmenter la capacité d’emprunt des ménages qui convoitent un bassin limité de propriétés. «Si on ne fait pas attention, la situation pourrait s’emballer, prévient-il. Nous ne sommes pas rendus-là pour le moment. La situation demeure saine, nous ne sommes pas dans une bulle.»

https://www.lesaffaires.com/dossier/immobilier-commercial-la-distribution-a-la-cote/immobilier-pas-de-bulle-a-montreal-et-ottawa-mais-/614771

purchase-3113198_960_720

Québec: bye-bye l’évaluation annuelle

Au Québec, alors que l’évaluation de performance annuelle est généralement une activité mal-aimée des employés comme des employeurs, plusieurs ont tendance à la laisser tomber. Ils se tournent plutôt maintenant vers la rétroaction en continu. Si l’employeur observe un comportement positif de l’employé, il lui en parle tout de suite en décrivant aussi les bons sentiments qui ont été suscités par son action. L’avantage, c’est que l’employé sera par la suite tenté de reproduire ce comportement. Si, à l’inverse, l’employeur remarque quelque chose à changer, il doit aussi lui en parler sans plus attendre de façon empathique et respectueuse, en décrivant le problème de manière dépersonnalisée.

https://www.lapresse.ca/affaires/portfolio/201912/12/01-5253472-bye-bye-levaluation-annuelle.php

entrepreneur-1340649_960_720

Le poids démographique du Québec continue de diminuer

Malgré une hausse de la population de 1 % en 2018 au Québec, le poids démographique de la province continue à diminuer au pays, puisque la croissance est plus forte en moyenne dans le reste du Canada.
L’Institut de la statistique du Québec a révélé mardi qu’il y avait 87 000 personnes de plus au Québec le 1er janvier 2019 qu’un an auparavant, pour atteindre le chiffre de 8,429 millions de résidents. En proportion, ce gain est semblable à celui de 2017. Pour 2018, il est dû à un accroissement naturel (les naissances moins les décès) de 15 200 personnes, d’un solde migratoire de 37 100 personnes et de l’addition de 34 700 résidents non permanents.
La croissance de la population au Québec est toutefois inférieure à celle ailleurs au Canada. Par conséquent, le poids démographique du Québec fléchit d’année en année: il était de 22,6 % au 1er juillet dernier, alors qu’il était de plus de 25 % au début des années 1990.

https://www.journaldequebec.com/2019/12/10/le-poids-demographique-du-quebec-continue-de-diminuer-1

flag-28555_960_720

Immobilier: l’accélération de la hausse des prix se poursuit à Montréal

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) rapporte vendredi que 4084 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de novembre, une augmentation de 13% par rapport au même mois l’année dernière.
Le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi dans la région à 350 000 $ le mois dernier, soit 6% de plus qu’un an plus tôt, une augmentation légèrement plus faible que celles enregistrées à ce chapitre en septembre et en octobre.
L’Association rappelle que les délais de vente reflètent toujours davantage des conditions de marché très favorables aux vendeurs, toutes catégories confondues. Il faut remonter à 2004 pour observer des délais de vente moyens aussi courts en cette période de l’année.

https://lactualite.com/actualites/immobilier-lacceleration-de-la-hausse-des-prix-se-poursuit-a-montreal/

montreal-247796_960_720

Le CELI en manque de cotisations

L’Agence du revenu du Canada a publié des statistiques qui démontrent qu’en 2017, les Canadiens ont investi un total de 276,7 milliards de dollars dans leur compte d’épargne libre d’impôt, mais que les droits non utilisés ont atteint une moyenne de 30 947 $, une augmentation de 12% par rapport à 2016, rapporte Advisor’s Edge.
La totalité des actifs détenus dans les CELI a, quant à elle, augmenté de 18,8 % par rapport à 2016. En 2017, il y avait 19,5 millions de comptes CELI détenus par 14,1 millions de Canadiens, et seulement 1,43 million de détenteurs avaient maximisé leurs cotisations.

https://www.conseiller.ca/nouvelles/fiscalite/les-canadiens-ne-maximisent-pas-assez-leur-celi/

paper-3224638_960_720

Le marché immobilier explose partout au Québec

Il n’y a pas que Montréal qui connaît un boom immobilier exceptionnel. Le marché se porte particulièrement bien à peu près partout dans la province. En Gaspésie, dans le Centre-du-Québec et au Saguenay–Lac-Saint-Jean, la hausse frôle même les 15 %, selon des chiffres recensés par Desjardins entre janvier et septembre 2019.

https://www.journaldemontreal.com/2019/12/03/le-marche-immobilier-explose-partout-au-quebec

key-2323278_960_720

Québec: plafonds et taux relatifs au RRQ pour l’année 2020

Revenu Québec publie le tableau avec les plafonds et les taux relatifs au RRQ pour 2020. Le maximum des gains admissibles augmente de 2,3%.

https://www.revenuquebec.ca/fr/salle-de-presse/nouvelles-fiscales/details/166564/2019-12-03/

elders-401296_960_720