Brexit: la mise en garde déguisée de Bruxelles

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Union européenne (UE) a le sens du timing. Moins d’une semaine après l’accession au pouvoir de Boris Johnson, la Commission a adressé une nouvelle mise en garde implicite à Londres. Dans une série de documents adoptés le 29 juillet, elle souligne qu’il n’est pas facile pour les entreprises financières de pays tiers d’accéder au marché européen. Un argumentaire déjà bien connu mais ô combien puissant à l’égard d’un pays qui héberge l’une des principales places financières du monde.
Pour plusieurs analystes, comme Nicolas Veron, économiste aux instituts Bruegel à Bruxelles et Peterson aux États-Unis, ce lien ne fait aucun doute. « Au Royaume-Uni, il y a eu une série de fantasmes depuis le début du Brexit sur le fait que le pays aurait droit à un régime spécial pour les services financiers. La Commission enfonce donc une nouvelle fois le clou et répète aux Britanniques qu’ils seront logés à la même enseigne que tous les autres pays tiers, à savoir le régime d’équivalence », explique-t-il.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/07/30/brexit-la-mise-en-garde-deguisee-de-bruxelles_5494890_3234.html

brexit-1491370_960_720

Laisser un commentaire