La crise sonne la fin du mythe des fintechs remplaçant les banques

Alors qu’on pouvait attendre que le confinement propulse leur offre 100% mobile à des prix imbattables, la crise pandémique a été sévère avec beaucoup de fintechs. Particulièrement avec celles qui concurrencent directement les banques, ces néo-banques qui pour beaucoup, comme Monzo, dont la capitalisation s’est effondrée de 40%, ont dû avoir recours au chômage partiel. En France, la crise a précipité la fermeture de Morning, de Ditto, de C-Zam…
Mais la crise, en l’occurrence, n’a fait que souligner dans bien des cas le caractère intenable d’un business model qui conduit nombre de nouveaux acteurs à proposer, très loin de la forte innovation attendue, pratiquement la même chose que les banques.

https://bfmbusiness.bfmtv.com/experts/la-crise-sonne-la-fin-du-mythe-des-fintechs-remplacant-les-banques-1947906.html

fintech

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :