Budget: Bruxelles alerte sur l’impact à long terme des plans de relance

Pour l’Hexagone, Bruxelles met le doigt sur les hausses de salaires du personnel de santé et la baisse permanente des impôts de production. Ces mesures – représentant quelque 18 milliards d’euros, soit près de la moitié de l’effort ­financier pour faire face à la pandémie – « ne semblent pas être temporaires ni compensées », constate le rapport. Certes, elles « sont justifiées dans une certaine mesure », temporise Paolo Gentiloni. « Le contenu » ne pose pas problème et aucune correction n’est nécessaire « à ce stade ». L’inquiétude porte plutôt « sur l’impact sur les finances publiques », insiste l’Italien.

La Commission appelle à la prudence pour le futur car tout n’est pas permis. Les États membres doivent se tenir prêts à « réorienter » les efforts « quand les conditions épidémiologiques et économiques le permettront ». Bruxelles s’inquiète tout particulièrement du niveau élevé des dettes publiques, spécialement pour les six pays déjà fortement endettés avant même la pandémie, dont la France, l’Italie, et l’Espagne. Attention donc à préserver « la viabilité des finances publiques » à moyen et long terme, martèle donc la Commission.

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/budget-l-ue-s-inquiete-de-l-impact-des-mesures-de-relance-dans-4-pays-dont-la-france-20201118

Bruxelles

Laisser un commentaire